Gilber Paquette (Hebdos Québec)

La montre intelligente influencera-t-elle le monde de l’information?

par Gilber Paquette (Hebdos Québec), le 22 janvier 2014


La montre intelligente («Smartwatch»), qui relevait de la pure science-fiction il y a moins de quinze ans, devient réalité. Et les avancées dans le domaine se produisent à vitesse grand V. La première génération de montres intelligentes reposait sur la technologie Bluetooth, faisant de celle-ci un appareil plus ou moins utile, puisque non autonome. La nouvelle génération consiste en un appareil qui comporte toutes les caractéristiques d’un téléphone intelligent, toujours à portée de main.

Plus spécifiquement, ces montres qui fonctionnent notamment sur une plateforme Android (la rumeur veut qu’Apple développe actuellement la iWatch) sont équipées d’une carte SIM, d’une caméra, du 3G, de la technologie Bluetooth, d’un écran tactile, d’un détecteur de mouvement et de localisation, en plus d’une série de caractéristiques informatiques que l’on retrouve dans un téléphone intelligent ou un ordinateur.

Les analyses du secteur misent sur la Omate TrueSmart et sur la Neptune Pine. Je penche personnellement sur la Neptune Pine, car elle se détache facilement de son bracelet, un avantage important pour un journaliste qui cherche à saisir un moment sur le vif. De plus, la taille de son écran est supérieure, facilitant la navigation sur les applications et le visionnement d’une vidéo.

La montre peut-elle changer le mode de production de l’information?

Je ne partage pas l’avis de plusieurs qui pensent que la montre intelligente révolutionnera la production de l’information. La montre intelligente est avant tout un téléphone intelligent que l’on porte au poignet. Son avantage distinctif se définit par le fait que nous n’avons pas à fouiller dans nos poches ou dans notre sac pour capter sur le vif une nouvelle se déroulant devant nos yeux. Sa force réside donc dans la rapidité et l’instantanéité.

Par ailleurs, un autre dispositif qui se porte au poignet, le Kapture (http://www.kickstarter.com/projects/1483824574/kapture-the-audio-recording-wristband) demeure en position allumée continuellement et il enregistre sur demande un contenu audio. Par un simple tapotement du dispositif, la dernière minute d’audio est enregistrée et transférée automatiquement à un téléphone intelligent. Une minute qui autrement aurait pu être manquée. Il va de soi que cette technologie transposée en mode vidéo aurait des avantages certains pour le journaliste.

La montre pourrait avoir un impact sur la consommation de la nouvelle

La montre intelligente se prête bien au service d’alerte de nouvelles, car elle interagit presque sans arrêt avec notre regard. Elle pourrait permettre d’être informé plus rapidement sur des nouvelles de notre choix, contrairement au téléphone que nous n’avons pas toujours en notre possession. Par contre, la taille de son écran rend difficile la lecture de nouvelles. Ainsi, il nous faudra continuer de nous référer à notre téléphone ou encore à notre tablette pour lire la nouvelle en détail!


Comment composer avec son TDAH au travail

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies