iProspect

Les cinq commandements numériques pour 2014

par iProspect, le 15 janvier 2014


Après 19 ans d’Amazon, 15 ans de Google, 7 ans de Facebook et Twitter et la création de près de 700 millions de sites sur internet, le numérique n’est plus tout jeune. Ces années d’expérience et de pratique ont permis de faire évoluer les techniques et les technologies afin de mieux servir l’internaute au fil des ans. Quel bilan peut-on faire et quelles bonnes résolutions prendre en cette nouvelle année 2014 afin d’assainir nos pratiques du numérique?

1. Garder les mêmes valeurs SEO!

Les différentes réformes imposées par Google et les divers acteurs du web restent inchangées et sont faites pour être suivies. Toutes ont pour but de faire du web une source d’information et de divertissement saine et orientée vers l’internaute. Les failles qui existaient il y a 10 ans dans la façon d’organiser l’information ont été comblées avec l’expérience empirique et à chaque nouvelle fraude une loi sera créée pour la contrer.

C’est pourquoi les acteurs du web ont tous pris de bonnes résolutions et s’imposent depuis quelques temps une certaine rigueur et ethnique dans leurs publications. Adieu le spamming, les cookies malveillants, le harcèlement e-mailistique et l’intrusion forcée, il faut apprendre à se faire aimer de ses consommateurs et proposer une offre inédite et différenciante.

Le business internet n’est pas différent du business «brick and the mortar» de la vie réelle, il est régie par la loi imputable de l’offre et de la demande. Les normes marketing sont celles imposées par les besoins des consommateurs. Chaque acteur a son épingle à tirer du jeu s’il parvient à placer ses efforts au bon endroit…

2. Favoriser la qualité à la quantité

Le succès est lié à la notoriété, et la notoriété est source de succès… Évidemment, nous ne remettons pas en cause l’importance des liens externes pointant vers votre marque car ils sont et resteront bénéfiques pour votre SEO.

Cependant, la valeur d’un lien externe n’est plus ce qu’elle était il y a 5 ou 10 ans. Le flot croissant de contenus sur le web ainsi que la pratique abusive du spamming par certains acteurs sur la toile noient l’impact que peut avoir un lien. Il faudrait alors redoubler d’efforts pour parvenir au même résultat qu’auparavant, sans parler de l’inflation du coût des publications et du risque que cela représente. En effet, les liens sont surveillés de près et rapidement pénalisés par Google lorsqu’ils ne sont pas naturels.

Ainsi, 2014 sera l’année de la qualité versus la quantité! Chaque référence à votre marque sur le web doit avoir une certaine valeur ajoutée et en aucun cas être associée à des sites de mauvaise qualité. Les webmasters, journalistes et blogueurs ne demandent qu’à parler de vous ou de vos produits, à condition que vous leur fournissiez une matière inédite et innovante pour composer.

3. Investir dans une identité web

Le marketing a connu plusieurs phases: il y a eu l’effervescence des logos et du graphisme dans la construction de l’image visuelle, puis le travail autour de la responsabilité sociale et de la communication en général. Aujourd’hui, il est grand temps de concentrer les efforts marketing sur l’identité web avec le travail de la ligne éditoriale et de la tonalité numérique.

Tout le monde ne consume pas le web de la même manière. Votre industrie et votre cible de consommateurs ont des caractéristiques très précises de comportement numérique. Certains sont plus frileux que d’autres sur les nouvelles technologies, quand les uns jouent à des jeux les autres suivent et rédigent des blogues, ou encore, il y a les actifs et les passifs, les ouverts et les réfractaires… Il est donc primordial, avant toute chose, de cerner le profil de ses consommateurs sur le web. La stratégie de contenu vient ensuite, régissant une «identité web» pour votre marque et une ligne éditoriale.

Une bonne stratégie de contenu a plusieurs avantages outre le fait d’être devenue nécessaire. Elle permet d’alimenter en contenus frais et ciblés ses supports web de façon régulière, homogène et cohérente. Elle permet aussi d’émettre des signaux sociaux fréquents et de rassembler une communauté active et engagée. Enfin, la stratégie de contenu est efficace pour montrer que votre site internet est actif, qu’il grandit et que vous êtes expert et crédible sur les sujets en lien avec votre corps de métier.

4. Prendre parti et le revendiquer

Une fois l’identité web de votre marque définie, elle régit les bases du comportement numérique à adopter lors de vos interactions. À l’image des personnes réelles, certaines marques seront plus introverties et d’autres plus expressives. Dans tous les cas, l’expression et la façon de dire les choses impactera radicalement votre image et votre notoriété auprès de votre cible.

À l’heure où règnent des réseaux sociaux, l’expression est un enjeu majeur pour votre succès numérique. 2014 devra donc être placé sous le signe de la participation et de la prise de position. Les histoires à succès de la toile 2013 en attestent : ce sont les propos les plus engagés et provocateurs qui ont le plus marqué.

Gardons notre sang froid malgré tout. Rien ne sert de se mettre le globe à dos, il suffit de s’investir là où votre communauté de le fait. Vous décelez une problématique grandissante auprès de vos consommateurs? Exprimez-vous dessus et engagez le dialogue. Vous êtes concerné par un fait d’actualité? Avertissez vos clients et tenez-les informés. Vous êtes très optimiste sur le succès de votre entreprise? Faites-le savoir, expliquez pourquoi vous en êtes fière et laissez les internautes réagir…

5. Faire des choix de visibilité

Enfin, 2014 sera l’année de la sagesse numérique. En effet, on ne peut pas être partout et la multitude d’offres et de services en ligne dépasse l’entendement. Donc, quitte à choisir, autant concentrer ses efforts sur certaines plateformes et techniques plutôt que de vouloir tout faire à moindre coûts.

On ne le dira jamais assez, l’heure est à la qualité et à la pertinence. Et choisir, c’est analyser et comprendre: tous les réseaux sociaux ne sont pas nécessairement judicieux pour votre business, tous les sujets ne sont pas bons à aborder…

Analysez votre profil web, définissez-vous des objectifs précis et chiffrés, et mettez en place votre stratégie de manière organisée, soignée et ciblée. Si vos actions sont qualitatives, le temps vous servira sur un plateau le succès que vous mériterez.

Source: searchenginewatch.com

Description de l’auteur: Caroline Dumon s’est prise de passion pour les sciences du web il y a 3 ans et travaille aujourd’hui à Montréal en tant qu’analyste SEO chez iProspect Canada.


Ce que réserve 2021 en marketing numérique et E-commerce?

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies