Gilber Paquette (Hebdos Québec)

L’intérêt sans cesse croissant des Québécois pour la presse et les nouvelles locales ne se dément plus

par Gilber Paquette (Hebdos Québec), le 10 décembre 2013


Le Centre d’études sur les médias (CEM) publiait récemment les résultats d’une enquête qui mesure l’évolution des pratiques des Québécois en matière d’information, une étude que j’attends toujours avec impatience! Menée rigoureusement et particulièrement riche en information, l’enquête nous apprend que la presse locale hebdomadaire grimpe dans la chaîne de valeur de l’information. D’ailleurs, l’étude StatHebdo 2013 révélait elle aussi il y a quelques semaines que 29% des Québécois disent que leur intérêt pour la nouvelle locale a augmenté depuis cinq ans.

L’indice du niveau d’intérêt du CEM révèle que l’actualité locale et régionale constitue le type d’information le plus recherché des Québécois et que le score d’appréciation demeure élevé et sensiblement au-dessus de la moyenne depuis 2007. D’ailleurs, l’étude StatHebdo 2013 révélait elle aussi il y a quelques semaines que 29% des Québécois affirment que leur intérêt pour la nouvelle locale a augmenté depuis cinq ans.

Le tableau 1 dévoile le palmarès des rubriques d’information préférées des Québécois. Les scores positifs témoignent des sujets préférés alors que les scores négatifs représentent les sujets qui suscitent le moins d’intérêt. L’actualité locale et régionale obtient un score de 57, soit 19 points de plus que le deuxième sujet le plus populaire (actualité scientifique, découvertes). Nous observons aussi que l’opinion de la population sur l’actualité demeure l’un des sujets les moins aimés quoique les médias signent et persistent à nous montrer des « vox-pops », particulièrement aux nouvelles télévisées.

Tableau 1

Source: Comment les Québécois s’informent-ils? (Centre d’études sur les médias, novembre 2013. Page 40)

Le temps moyen consacré quotidiennement aux médias à des fins d’information, en nombre de minutes, montre aussi que la part consacrée aux hebdomadaires est en hausse de 66% par rapport à 2011 (tableau 2). Entre 2001 et 2013, le nombre de minutes quotidiennes consacrées aux journaux hebdomadaires locaux est passé de 4,1 à 6,3. Ce résultat, reporté sur une base hebdomadaire, révèle que le nombre de minutes par semaine consacrées aux hebdos locaux est passé de 28,7 à 44,1. La progression s’explique principalement par une augmentation du temps consacré chez les plus de 35 ans, la cible naturelle des journaux.

Le média le plus affecté en nombre de minutes est la télévision tandis que l’enquête montre une forte augmentation du temps consacré à l’information sur un écran autre que la télévision (tablettes électroniques).

Tableau 2

Source: Comment les Québécois s’informent-ils? (Centre d’études sur les médias, novembre 2013. Page 22)

Finalement, l’enquête du CEM confirme que l’hebdo demeure un média de choix pour s’informer sur l’actualité locale et régionale. En effet, 23 % des mentions portent sur l’hebdo, tout juste derrière la télévision qui obtient 29 % des mentions spontanées des répondants (voir diagramme 1).

Diagramme 1 Source: Comment les Québécois s’informent-ils? (Centre d’études sur les médias, novembre 2013. Page 43)

Depuis 2004, Hebdos Québec observe les tendances en matière d’information. De nombreuses études convergent toutes dans la même direction: l’information locale et régionales est devenue au fil des ans le chouchou des Québécois.


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes