Vincent Archambault (Bell Media)

Ubisoft fait confiance à Bell Média Mix pour lancer Assassin’s Creed IV: Black Flag

par Vincent Archambault (Bell Media), le 8 novembre 2013


Bell Média Mix annonce aujourd’hui l’exécution réussie d’une campagne audacieuse, développée en collaboration avec ZenithOptimedia, pour souligner le lancement du jeu vidéo Assassin’s Creed IV: Black Flag, la dernière mouture de la franchise à succès d’Ubisoft. S’inspirant de la piraterie, thème central de ce sixième opus, la campagne novatrice, qui a été diffusée du 7 octobre au 3 novembre, a pris d’assaut les ondes ainsi que les rues de Montréal et Toronto.

«La campagne réalisée pour Assassin’s Creed IV : Black Flag témoigne de la volonté de Bell Média de s’adresser aux consommateurs de tous les horizons sur différentes plateformes et de façon toujours plus créative,» a déclaré Michelle LaBarre, vice-présidente, Bell Média Mix.

À la télévision, l’environnement de TÉLÉTON la nuit, qui rejoint parfaitement le public cible du jeu, a été mis à profit pour la diffusion d’appositions et de «game spots». Des capsules de 30 secondes ont également été intégrées à même la programmation de l’émission SLAQUE LA CRAVATE AVEC MAT et mettaient en vedette l’animateur Mathieu Cyr, en direct des bureaux d’Ubisoft à Montréal alors qu’il s’entretenait avec les créateurs du jeu. Des appositions ont aussi été diffusées sur les ondes de MusiquePlus et de Ztélé.

En affichage, la campagne montréalaise consistait à planter un drapeau de pirate sur les MégaColonnes du réseau d’Astral Affichage. Cette déclinaison de la campagne a connu une grande popularité sur Internet puisque le drapeau emblématique du jeu s’est retrouvé directement devant les bureaux montréalais d’un compétiteur d’Ubisoft. L’exécution a dès lors fait fureur sur la toile et a notamment attiré l’attention de nombreux blogueurs dans plusieurs pays du monde. À Toronto, la sortie du jeu a été marquée par le maquillage complet des abribus de la Ville Reine en bateaux de pirates.


Et si les horaires étaient plus flexibles ?

À lire maintenant

Et si les horaires étaient plus flexibles ?
Bientôt un an de chasse 
Tendances RH à surveiller
Novak Djokovic et Anne Casabonne: même combat
C2C quand le consommateur reprend le contrôle sur les marques
Vous pensez démissionner?
Licencier un employé en toute dignité
Sunwing, les influenceurs et… El Clan Pannetón!
Lassitude au boulot: souffrez-vous de «boreout»?
Comment communiquer à mieux avec son enfant?
Se gérer, une crise à la fois
Nourrir sa santé mentale, une bouchée à la fois