Aurélie Ponton (Dialecto Web)

La recherche, un élément de succès pour la rédaction web

par Aurélie Ponton (Dialecto Web), le 20 septembre 2013


Pour rédiger de bons textes, que ce soit sur le web ou ailleurs, la recherche est la toute première étape à considérer. Souvent négligée, elle n’en est pas moins vitale pour le succès d’un projet de communication qui répondra aux exigences de l’organisation.

En effet, comment voulez-vous écrire des contenus qui représentent votre client de façon précise et pertinente si vous n’avez pas en main les informations clés sur celui-ci?

Ci-dessous, je vous partage 3 types d’informations qu’il vous faut recueillir avant de vous lancer dans la rédaction de contenu.

Collectez de l’information sur l’entreprise

Pour bien rédiger, il vous faut connaître le client. Cette étape n’est même pas négociable. Même si vous pensez le connaître de réputation, ne négligez pas de lire la documentation ayant été développée par son service de communication. Vous y trouverez des données importantes sur :

• Son historique
• Son positionnement stratégique
• Ses performances (notamment financières)
• Son offre de services
• Son réseau de partenaires
• Ses processus internes et externes
• Ses objectifs
• Etc.

C’est pourquoi plusieurs rédacteurs préfèrent accorder les premières heures d’un mandat de rédaction à la lecture des documents de la sorte. C’est ce qui leur permet d’entrer à même le coeur de l’entreprise du client pour lequel ils doivent rédiger.

Cueillez de l’information sur les concurrents

Les concurrents détiennent très souvent une mine d’or d’informations qui peut vous aider dans votre processus de rédaction. En effet, ce que vos clients ont oublié de mentionner ou disent différent, les concurrents, eux, peuvent le formuler dans des mots qui vous guideront dans votre création de contenu.

Pour ce faire, faites l’inventaire des principaux concurrents de vos clients et consultez:

• Leur site web
• Leurs médias sociaux
• Leurs publications dans les blogues ou médias spécialisés
• Leurs documentations corporatives (numériques ou papier)
• Etc.

Ne faites pas l’erreur de croire que parce que vous connaissez bien votre client, vous connaissez l’ensemble de l’industrie. En effet, il y a plusieurs façons de traiter d’un sujet. Prendre connaissance de celle utilisée par les concurrents ne peut que s’inscrire dans une démarche stratégique.

Informez-vous sur le secteur en général

Pour un client, rien n’est plus rassurant que de savoir que vous maîtriser son créneau d’expertise. Qu’il s’agisse de rédaction pour le domaine juridique, culturel, gouvernemental ou autre, vous devez, si vous souhaitez bien écrire, connaître les bases du secteur. Et la meilleure façon d’y arriver, c’est de mener des recherches efficaces dans le domaine.

Pour ce faire, vous pouvez vous y prendre des façons suivantes:

• Consultez les sites des regroupements ou associations professionnelles du domaine
• Identifier les influenceurs dans le secteur (et même entrer en contact avec eux si pertinent)
• Lire ou regarder des reportages sur le sujet
• Etc.

En conclusion? Un rédacteur informé est un rédacteur efficace.

Vous souhaitez donner toute la gomme lors de la rédaction de vos prochains contenus? Alors il n’y a pas 10 000 façons de débuter votre mandat : faites vos recherches et constituez un dossier d’informations qui vous permettra de mieux diriger votre rédaction. Vous verrez, les résultats pourraient être surprenants!


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes