Julie Bourbonnière (Directrice, communications et marketing chez Moisson Montréal)

Mettre au monde une énième agence de communication!

par Julie Bourbonnière (Directrice, communications et marketing chez Moisson Montréal), le 30 août 2013


Choisir de devenir son propre patron, de fonder sa boîte n’est pas une décision à prendre à la légère. Si certains prennent des années à se préparer avant de se lancer, d’autres se retrouvent dans cette situation de manière imprévue, voire inattendue.

Dans mon cas, le goût de l’aventure d’affaires m’est venu alors que je discutais avec un vieil ami. J’ai eu une révélation quand il m’a dit : «Tu sais, le plus important c’est d’aimer ce que tu fais. Si tu n’as pas de plaisir au travail, tu ne seras jamais heureux.» Puis, il a ajouté «Et tu ne deviendras jamais riche à travailler pour les autres !» Évidemment, on s’est éclaté de rire et depuis je n’ai cessé de me répéter cette phrase.

Mais ce n’est que lorsque l’un de mes contacts professionnels m’a invitée à siéger au comité aviseur de son entreprise que j’ai compris que je devais faire le grand saut. Après tout, cela faisait près de quinze ans que je roulais ma bosse dans l’univers des communications et du marketing et je possédais une expertise intéressante et diversifiée dont de nombreux clients avaient déjà bénéficié.

Se trouver un créneau et des partenaires clés

Lorsque j’ai décidé d'aller de l'avant et de proposer mes services de conseillère stratégique, la première chose que j’ai faite est de changer mon poste sur LinkedIn. Un grand nombre de mes contacts l’ont remarqué et m’ont même félicitée. Mais le plus important est que certains m’ont contactée pour connaître mon offre de services!

Quand on possède de l’expérience dans plusieurs domaines, il est assez simple d’imaginer ce que l’on désire proposer en terme de services. Le plus difficile est de déterminer qui on va cibler. Après avoir bien étudié le marché des agences de communications et relations publiques de Montréal, je me suis concentrée à développer des services qui intéresseraient les entreprises de petite taille, mais qui ont de gros objectifs de croissance. Celles qui entreprennent la deuxième phase de leur développement et qui ont vraiment besoin de l’expertise de spécialistes des communications pour se positionner dans leur marché, accroître leur visibilité et améliorer la réputation auprès de leurs publics cibles.

Mais organiser les programmes de communications des autres signifie également organiser notre travail de manière à pouvoir réaliser tous les nouveaux mandats tout en s’assurant de répondre aux besoins des clients actuels. Aller au-delà du statut de pigiste à tout faire pour devenir une véritable agence de communication intégrée demande donc de trouver de bons collaborateurs, mais aussi de s’entendre avec des partenaires clés qui nous permettront d’offrir un service plus complet.

Trouver une agence de communication graphique pour orienter le visuel des campagnes et développer une imagerie corporative sérieuse a été la première étape de ce développement stratégique horizontal. Ensuite, nous avons conclu une alliance avec une agence de promotion et d’affectation de personnel pour organiser des événements d’envergure et mettre sur pied des campagnes promotionnelles, en lien avec le positionnement d’une marque ou un lancement de produit. Cette alliance comprend également que nous exécutions les relations médias liées aux campagnes de leurs clients.

Cultiver ses contacts!

On ne le répétera jamais assez, mais en élargissant notre cercle de contacts notre petite agence réussit à attirer l’attention de plusieurs dirigeants d’entreprise grâce à des programmes de communications développés sur-mesure pour répondre aux objectifs de développement d’affaires ou de positionnement de nos clients.

Enfin, avoir des dépisteurs qui nous mettent sur de bonnes « pistes » pour aller solliciter une entreprise ou qui nous réfèrent des clients peut réellement faire la différence dans les revenus annuels, mais également sur le temps investi dans le développement des affaires. Ces dépisteurs et facilitateurs ne sont pas nécessairement les personnes que vous pourriez croire. Ils peuvent certainement être des clients actuels, des partenaires ou d’anciens collègues, mais également votre belle-sœur, votre voisin et votre ami d’enfance retrouvé sur Facebook. Mais ils ont tous un point en commun, ils connaissent votre passion pour la communication!

Les succès rencontrés par notre agence tiennent certainement à la multiplication de nos contacts, mais également à l’utilisation judicieuse de tous les canaux de communication pour nous faire connaître et partager nos bons coups. La recette est simple : il suffit d’appliquer ce que nous enseignons à nos clients!

Par Julie Bourbonnière, associée chez SitRep Communications


La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur

À lire maintenant

La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur
François Legault est sur TikTok. Qu’attendez-vous pour y être?
Coup médiatique: le Groupe Tanguay
Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Quelles sont les règles à suivre pour vos événements des Fêtes?
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail