Patrice Lagarde (Virus1334)

Le «buycott» du cellulaire…

par Patrice Lagarde (Virus1334), le 24 mai 2013


Les samedis matins endormants avec chéri à l’épicerie sont derrière nous! «Oh non, j’ai oublié mon cellulaire chéri!» Les amoureux ne pourront plus partir de la maison sans leurs outils du parfait consommateur responsable, écologique, éthique, alouette! L’occasion de sensibiliser fiston aux enjeux environnementaux des entreprises est arrivée et gageons qu’il se battra pour avoir le téléphone en main. Mais de quoi parle-t-on ici exactement?

J’arrête de vous faire languir. Il y a quelques années le terme buycott est apparu. Bref rappel pour mettre tout le monde à niveau: ce mot, alors en opposition à boycott se voulait d’orienter le consommateur vers des choix plus responsables, des entreprises plus vertes ou plus éthiques. Aujourd’hui à l’ère des médias sociaux et des téléphones intelligents (très intelligents dans ce cas-ci d’ailleurs), ce mot est en mutation et bien évident il sera mis au service du commun des mortels au bout de votre index.

Imaginez-vous scanner les articles sur les tablettes et dans votre panier à l’aide de l’application buycott disponible sur Apple Store. Vous retrouvez toutes sortes d’informations sur la marque, l’entreprise qui est derrière et bien entendu en saurez plus sur ses pratiques environnementales et éthiques. Vous ne pourrez plus faire l’autruche certes, mais attention le défi sera grand, car l’entreprise parfaite avec de beaux produits gentils, c’est assez difficile à trouver.

Vous voulez aller encore plus loin et passer du côté engagé? Des entreprises ont des pratiques douteuses qui vous touchent particulièrement? Vous pourrez joindre une communauté et boycotter des entreprises en particulier ou encore des actions telles que les sociétés n’ayant pas signé la charte contre l’utilisation d’OGM dans la composition de ses produits ou plus général encore les entreprises qui utilisent le sirop de maïs pour sucrer leurs produits tout en listant cette composante «naturelle».

Évidemment, la base de données sera en développement constamment et le consommateur est invité à entrer le produit qui n’est pas encore référencé… car l’interactivité ne fait que commencer. Gageons maintenant que nous «scannerons» notre panier d’épicerie avec nos enfants. Quelle belle façon de les conscientiser avec la technologie!

Une collaboration de: Kristel Louboutin, Spécialiste marketing


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?