Catherine Pépin (bec)

Bouger, aussi bon pour la santé que pour votre marque employeur!

par Catherine Pépin (bec), le 15 novembre 2022


Quoi, on parle encore d’activité physique? Eh bien oui, c’est très important! Saviez-vous qu’en plus des bienfaits sur le corps et l’esprit, l’activité physique peut aussi beaucoup apporter à votre entreprise? Non seulement vos employés·es se sentiront mieux et seront plus productif·ves, mais en plus, votre marque employeur pourrait gagner des points!

Le bec a discuté avec des spécialistes chez ACTIZ, une plateforme web offrant des outils et de l’information pour maximiser les bienfaits de l’activité physique au travail. On ne recommande pas de marcher en lisant cette chronique, cependant, une petite marche de santé juste après pour bien intégrer les informations qui suivent vous fera un grand bien!

Pourquoi est-ce que la pratique de l’activité physique est importante pour la marque employeur?
ACTIZ :
Les mesures incitatives à l’activité physique en entreprise démontrent que l’employeur a à cœur la santé et le bien-être de ses employé·es.

Au Québec, de plus en plus d’entreprises intègrent l’activité physique à leur culture organisationnelle. Il s’agit d’une façon de bonifier considérablement l’attrait de son entreprise, pour attirer et retenir les employé·es qualifié·es.

Tout d’abord, il faut comprendre que les salaires et les avantages sociaux ne sont plus les seuls facteurs de rétention efficaces. Les horaires flexibles sont devenus très importants, tout comme la reconnaissance des individus et de leurs réussites.

C’est l’ensemble de la culture organisationnelle et des valeurs d’entreprise qui font la différence pour attirer les meilleurs talents. Ainsi, il faut miser sur les mesures qui développent le sentiment d’appartenance et le bien-être des employé·es au travail.

Quelles sont les stratégies à adopter en tant que petite ou grande entreprise pour que l’activité physique fasse partie des valeurs de la marque d’un point de vue extérieur?
ACTIZ :
Premièrement, c’est important d’avoir l’accord de la direction. Ensuite, on suggère de créer un comité santé bien-être, car les employés·es sont les meilleurs ambassadeur·rices ! Si l’on veut que ça fonctionne, il faut que les dirigeant·es jouent le rôle de modèle.

Comment ?
1. L’activité physique doit être un sujet de conversation fréquent.
2. Il faut donner les moyens et le temps aux employé·es de participer aux initiatives.
3. En tant que gestionnaire, il faut soi-même participer. 
4. Il faut être soi-même actif et proactif en donnant l’exemple en proposant des initiatives structurantes.

Quels genres d’incitatifs une entreprise peut-elle offrir à ses employé·es pour favoriser la pratique de l’activité physique?
ACTIZ :
Il faut d’abord savoir ce que les membres des équipes voudraient faire. Ce qui les intéresse ou ce qu’ils·elles font déjà pour trouver des idées qui plairont au plus grand nombre. Il faut prendre le temps de trouver les initiatives les plus pertinentes pour son entreprise et évaluer les activités physiques pour savoir ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins auprès de l’équipe.

Ensuite, il faut évidemment rendre le tout accessible, que ce soit en rendant l’horaire de travail plus flexible, le code vestimentaire plus souple ou en réservant un espace à l’activité physique dans les locaux. On invite les dirigeant·es à considérer l’aménagement d’infrastructures ou la création de mesures incitatives non pas comme une simple dépense, mais comme un investissement qui rapporte en qualité de vie, en productivité, en énergie, etc. Finalement, c’est important d’encourager les gens à utiliser ces avantages, que ce soit simple et efficace.

Pourquoi ne pas prévoir des activités au calendrier ? Pour celle·eux qui sont en télétravail, des entraînements ou des défis virtuels peuvent être intéressants. Il y a 1001 façons, il s’agit de trouver celles qui fonctionnent pour son entreprise.

Auriez-vous un exemple d’entreprise pour laquelle il y a eu de grands changements après la promotion de l’activité physique à ses employé·es?
ACTIZ :
Nous avons rencontré plusieurs entreprises qui ont placé l’activité physique au cœur de leur culture organisationnelle et qui en sortent gagnantes, notamment Adrénaline Urbaine, une organisation de Trois-Rivières qui se spécialise dans l’enseignement et les événements de sports de planche. La PME a participé à notre parcours d’accompagnement Formule ACTIZ, qui se déroule sur 6 semaines et a retenu quatre initiatives à implanter dans leur quotidien :

  • Tous les matins, ceux·celles qui le désirent peuvent participer à un entraînement de groupe de 30 à 45 minutes. Chaque semaine, un·e collègue est responsable de créer un entraînement différent.
  • Les meetings actifs. Avant une rencontre d’idéation, l’équipe s’adonne à un 30 minutes d’activité physique. «Les idées sortent! On est plus focus après un temps d’action», nous dit Francis-Olivier Jutras, propriétaire.
  • Des sorties sportives sont aussi organisées en dehors du travail et elles suscitent également une bonne participation.
  • Finalement, on a aussi pensé à un système de valorisation. En participant à chacune de ces activités physiques, les employé·es cumulent des points. À la fin du mois, l’employé ayant le plus de points se voit donner le titre d’employé sportif du mois et celui-ci remporte des prix offerts par les partenaires de l’entreprise.

Pour les employé·es, ces mesures sont «un incitatif de plus à rester chez nous, développe Francis-Olivier Jutras. Les activités physiques ont un impact certain sur notre recrutement et notre rétention des employés·es», poursuit-il. Laurie Veillette, la directrice des ressources humaines chez Adrénaline Urbaine, a aussi partagé ceci: «Je reçois une bonne quantité de CV. Pour nous, c’est évident qu’il y a des impacts très positifs sur le rendement, la qualité du service à la clientèle. Autant sur l’humeur, que sur l’efficacité, comme sur l’entraide, car quand on fait une activité physique, on développe des amitiés, des alliances.»

Dans vos mots, quelle est la définition du bien-être ?
ACTIZ :
Le bien-être au travail c’est :

  • L’autonomie: se sentir capable de faire des choix à l’intérieur de certaines règles et limites, agir en accord avec ses valeurs
  • La compétence: se sentir efficace et performant face aux défis
  • L’affiliation sociale: se trouver dans un climat de travail sain et productif où les relations interpersonnelles sont mutuellement satisfaisantes

On ajoute à cela la conciliation travail-vie personnelle.

Pour en savoir plus sur la mission d’ACTIZ ou pour vous faire le plein d’informations sur les bienfaits de l’activité physique au travail, consulter son site web au www.actiz.ca.

______________________________

Inscrivez-vous à LIFT et accédez gratuitement à des séances d’entraînement personnalisées quand et où vous le voulez. Pour être accompagné·e selon vos réalités, la ligne d’assistance du bec est là pour vous, 24/7 : 1-888-355-5548.

À lire maintenant

Que devrait-on choisir, la publicité payante ou l’optimisation de la visibilité organique?
Marque employeur: de l’expérience employé à l’engagement
Quoi faire après une entrevue?
Site web B2B: pourquoi l’améliorer?
Gros plan sur la sécurité et la bienveillance au travail
Bon coup médiatique: Nike