Aurélie Ponton (Dialecto Web)

Cinq éléments qui distinguent le rédacteur Web

par Aurélie Ponton (Dialecto Web), le 10 janvier 2013


Qu’est-ce qui fait de la rédaction Web, une pratique à part? Qu’est-ce qui fait d’un rédacteur Web, un professionnel des communications qui se distingue? Quelles sont les compétences qui le différencient du rédacteur traditionnel?

Voici 5 éléments qui identifient les différences qu’affiche un rédacteur Web.

#1: Le rédacteur Web est familier avec le SEO (référencement organique)

Oui, ça semble élémentaire. Mais ça fait une sacrée différence au bout du compte. Un rédacteur qui écrit en fonction des standards SEO verra son style d’écriture changer, complètement. Ses phrases seront construites différemment, la structure de son texte ne sera pas la même, etc. Rédiger pour les moteurs de recherche influence fortement la façon de faire d’un rédacteur.

#2: Le rédacteur Web est à l’aise avec les façons de communiquer sur le Web

Il ne s’agit pas de référencement organique ici mais bien des standards de communication instaurés sur le Web. Le rédacteur Web expérimenté les connaît très bien. Résultat: ses communications sont plus fluides et son approche «cadre dans le décor». Combien de fois avez-vous vu un «rédacteur Web» rédiger d’une façon telle qu’il vous semblait lire un magazine? Et je ne parle pas seulement ici des textes qu’il rédige pour ses clients. Je parle des communications à son sujet (ex.: bio, contenu sur les médias sociaux, etc.). Rédiger dans comprendre le média pour lequel on écrit, ça ne fonctionne pas fort...

#3: Le rédacteur Web s’implique activement dans le processus de production Web

N’allez pas croire que je traite les autres rédacteurs de paresseux! Loin de moi cette idée. Mais souvent, j’ai remarqué qu’un rédacteur Web sera beaucoup plus à l’aise de discuter avec un développeur Web ou un designer. Normal, ils parlent un langage commun et chacun arrive (jusque dans certaines mesures) à se comprendre. Il est normal que le rédacteur non initié n’ait pas tendance à vouloir se mêler de choses qu’il maîtrise moins bien. Souvent, il restera en marge des discussions techniques et attendra qu’un brief précis lui soit confié.

#4: Le rédacteur Web est actif... sur le Web!

Simplet comme affirmation? Pas tellement. Très souvent, j’ai vu des professionnels s’afficher comme des rédacteurs Web... mais être muets comme des carpes sur Internet! Rien sur Linkedin ou sur Twitter, pas de blogue, aucune activité sur les groupes ou les forums, rien. Le silence radio (ou plutôt Web). Bon évidemment, je ne dis pas qu’il faut se jeter tête première sur tous les médias sociaux disponibles. Mais un rédacteur Web qui n’est absolument pas actif sur Internet, c’est comme un cordonnier mal chaussé en permanence!

#5: Le rédacteur Web a des compétences techniques

Bon évidemment, je ne dis pas qu’il est capable d’assurer le rôle du programmeur Web! Mais le rédacteur Web est en mesure de comprendre et de manipuler un code HTML, de gérer du contenu à partir d’un CMS, etc. Non, ce n’est pas lui qui développera les scripts ou qui programmera la base de données d’une plateforme. Mais il aura une conscience de la technique du projet et de ses limites tout au long du processus de rédaction Web.


La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur

À lire maintenant

La création d’un événement des Fêtes unique, un levier de votre marque employeur
François Legault est sur TikTok. Qu’attendez-vous pour y être?
Coup médiatique: le Groupe Tanguay
Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Quelles sont les règles à suivre pour vos événements des Fêtes?
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail