Marie-Isabelle Pépin

Hyundai (TVA)

par Marie-Isabelle Pépin, le 20 septembre 2010


Chronique convergence et créativité média

Fort d’une année de vente record en 2009, Hyundai cherchait néanmoins à se démarquer auprès d’un vaste auditoire et inscrire la marque dans le paysage québécois. Le Réseau TVA a ainsi développé, en partenariat avec Tequila Communication et Zenith Optimedia, une stratégie tridimensionnelle et intégrée où Hyundai, la programmation de TVA ainsi que son star-système sont étroitement liés.

En plus de cocommanditer les 4 premiers épisodes de Yamaska, Toute la vérité, Destinées et La Promesse, des dramatiques occupant une place de choix dans le top 10 et ainsi que dans le cœur des Québécois, TVAccès a produit 32 capsules de 30 secondes. Ces capsules mettent en vedette des stars bien de chez nous et occupant un rôle clé dans chacune des émissions. Les stars ont confié des secrets de tournage, des faits inédits et les intrigues de la saison. Une autre vedette partage l’écran avec eux: un véhicule Hyundai! Les capsules sont diffusées pendant les émissions commanditées ainsi que dans la grille de TVA en heure de pointe. Une campagne autopromotionnelle personnalisée invite les gens à ne pas manquer ces entretiens exclusifs avec leurs vedettes préférées.

Déclinée sur internet, où les capsules et bloopers sont également diffusés, la campagne est en ondes depuis le 13 septembre pour une période de six semaines.


Une arborescence de site web idéale

À lire maintenant

Une arborescence de site web idéale
L’automatisation, ce n’est pas automatique
Hype Cycle marketing: avoir les moyens de ses ambitions
Les médias traditionnels : une race en voie de disparition?
L’art de gérer les candidats non choisis
La tendance est au «Bring Your Own Dog» au bureau
Processus d’embauche 101
Des femmes à la direction : l’exception qui confirme la règle
La libération de droits musicaux en publicité
Ce que vous devez savoir sur les droits musicaux
Le SEO local bientôt payant sur Google Mon Entreprise?
La génération Z et Instagram : le changement des codes esthétiques