Annie Langlois, ARP, Massy Forget Langlois relations publiques

De nouvelles relations «gagnant-gagnant» pour 2022?

par Annie Langlois, ARP, Massy Forget Langlois relations publiques, le 17 décembre 2021


Qu’on soit adepte ou non des résolutions du Nouvel An, la venue d’une nouvelle année est toujours un moment propice pour effectuer une réflexion en profondeur. Alors, et si en 2022 on en profitait pour participer à un programme bienveillant au bénéfice de la relève en communication ?

Au Québec, nous avons de nombreux leaders inspirants qui font preuve de bienveillance et qui, dans leur parcours, contribuent au développement de la relève en partageant leurs expériences et en participant à la mise sur pied de programmes de mentorat dans leur milieu de travail. Il faut avoir entendu le témoignage de Valérie Pisano, présidente et chef de la direction de Mila, vanter les bienfaits du mentorat dans la promotion de la diversité en entreprise et celui de Robert Dutton, professeur associé à HEC Montréal, expliquer l’importance des moyens de communication pour favoriser le succès d’une relation mentorale, pour constater que le mentorat, reconnu comme catalyseur du développement, connaît un véritable engouement ! D’ailleurs, de plus en plus de programmes naissent au sein des organisations et des entreprises de toute taille.

Structuré ou non, un programme de mentorat permet de reconnaître l’efficacité du jumelage d’une personne d’expérience (le mentor) avec une autre moins expérimentée (le mentoré) en matière de développement professionnel et d’apprentissage. Et cette relation ne va pas à sens unique : l’expérience mentor/mentoré s’avère enrichissante tant pour les deux parties. Même l’organisation (ou l’agence) participante y gagne !

Par exemple, pour un mentoré œuvrant dans le secteur des communications, il s’agit là d’une occasion d’apprendre les rouages du métier, d’approfondir ses connaissances générales en communication (tendances de l’industrie, meilleures pratiques, etc.), d’améliorer ses compétences en réseautage d’affaires, de connaître les activités et les regroupements de développement professionnel, et enfin d’obtenir des conseils qui lui permettront de se démarquer et d’évoluer dans sa carrière. Pour le mentor, outre le fait qu’il est très gratifiant d’accompagner et de voir progresser une personne dans son cheminement professionnel, les relations mentorales enrichissent ses expériences entrepreneuriales.

En outre, si de manière traditionnelle on a souvent recours au mentorat en début de carrière, il est aussi possible d’en bénéficier à n’importe quel autre moment. Ces cinq dernières années, j’ai eu le privilège d’accompagner des professionnels de la communication dans leur parcours professionnel. Autant avec des étudiants universitaires qu’avec de jeunes cadres, les échanges, tantôt formels tantôt informels, ont été enrichissants et productifs, et les bilans qui en ont découlé ont donné raison à la valeur de la relation mentorale.

Sans rejeter le bien-fondé du mentorat informel, un programme de mentorat structuré permet généralement de mieux encadrer l’expérience à l’aide de certains outils de contrôle, incluant les ententes de respect de la confidentialité des entretiens. Ainsi, lorsque le mentorat est organisé formellement, en programme, les avantages pour l’organisation sont nombreux et comprennent entre autres :

  • le transfert naturel des connaissances ;
  • le développement d’une culture d’apprentissage ;
  • une meilleure collaboration entre les services de l’organisation ;
  • l’amélioration des habiletés de leadership et de gestion ; et
  • le soutien en matière d’équité, de diversité et d’inclusion.

Pour ma part, non seulement j’en retire une grande satisfaction personnelle (devoir professionnel, faire un don de son temps), mais aussi j’apprends de mes mentorés (le mentorat inversé) et même que des amitiés sincères ont germé et durent encore après plusieurs années post-mentorat.

Si vous avez envie de vous lancer dans cette aventure, cela tombe à point puisque janvier est le Mois du mentorat ! On trouve sur le site divers contenus riches et variés susceptibles de capter votre intérêt. Cliquez ici pour en savoir davantage.

mentorat

--

Annie Langlois, ARP, est associée chez Massy Forget Langlois relations publiques, une agence membre A+ de l’Alliance des cabinets de relations publiques du Québec. Annie agit à titre de mentore au sein du programme de mentorat de l’Association internationale des professionnels de la communication — cohorte 2021-2022 (IABC).

À lire maintenant

Regard vers le futur: quelles seront les plateformes sociales de demain?
Conseils RH: gérer les milléniaux... avec plaisir!
Histoire de chiottes, boulot et anxiété
Adoptez l’assertivité au boulot 
Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS