Pierre Gince, PRP, ARP

Coup médiatique: La réputation malmenée du CH

par Pierre Gince, PRP, ARP, le 6 décembre 2021


Tous les lundis, le président de Mesure Média, Pierre Gince, présente un Bon coup médiatique récent ou… un Mauvais coup !

Qu’est-ce qui est intangible, vaut très cher, est très difficile à protéger et se fait écorcher à peu près 365 jours par année ?

Il s’agit de la réputation multifacette du Club de hockey Canadien.

Au cours des derniers mois, la réputation de la « marque Canadiens » a été grandement malmenée, et les causes vont bien au-delà des problèmes de l’équipe sur la glace.

Et, ce qui est toujours fascinant avec le CH, c’est que tout ce qui est lié à ses multiples gains et déficits de sa réputation est riche d’enseignements dans tous les domaines de la gestion !

CH 1

Source des visuels : Serge Chapleau (La Presse+), Paul Chiasson et Ryan Memiorz (La Presse Canadienne)

Trouver une voie claire dans le brouillard
Quelles sont les organisations, les personnalités et les marques qui sont à l’abri d’une crise dans les médias traditionnels et sociaux ?

Poser la question, c’est y répondre.

Ce qui est fondamental, c’est de pouvoir avancer — il faut absolument trouver une voie claire de sortie de crise à travers le lourd brouillard d’une médiatisation négative…

Se mettre la tête dans le sable et gérer les communications au « pifomètre », c’était bien populaire au 20e siècle ! Heureusement qu’au 21e, l’analyse des données est venue transformer et améliorer grandement les façons d’évaluer les impacts sur la réputation et apporter les correctifs qui s’imposent.

TROIS ÉLÉMENTS SONT ESSENTIELS POUR SORTIR D’UN LOURD BROUILLARD MÉDIATIQUE : DES DONNÉES QUANTITATIVES, DES DONNÉES QUALITATIVES ET DES EXPERTS À L’EXTERNE POUR LES ANALYSER.

Prenons l’exemple du Canadien. Est-ce que l’organisation pourrait uniquement se dire : « Notre réputation est malmenée en ce moment, les choses vont se replacer » ?

Au cours des derniers mois, Mesure Média a identifié 18 enjeux qui ont généré d’importants déficits de réputation au bénéfice de la « marque Canadiens ». Ça touche ses différentes réputations — et ça n’a rien à voir avec les blessures au bas du corps…

Voici deux exemples : la saga Geoff Molson-Marc Bergevin et la sélection de Logan Mailloux.

Dans le cas du départ possible du directeur général, l’enjeu a été omniprésent dans l’actualité sportive depuis… juillet dernier. Puis, il y a eu plus de 2000 mentions de ce sujet, dans les médias traditionnels québécois, entre le 28 novembre et le 2 décembre !

À travers un tel brouillard médiatique, voici ce qui est important de voir clairement :

  • qu’est-ce que les journalistes les plus influents ont dit ou écrit, au fur et à mesure que la situation évoluait ?
  • qui sont les « personnes de hockey » — Geoff Molson a laissé entendre qu’il ne cherchait pas uniquement des hommes — qui se positionnent, avec quels arguments, et auprès de quels journalistes ?

CH 2

Selon Mesure Média, cette chronique virulente de Réjean Tremblay envers la direction du CH a valu à celle-ci un score de performance de -160 %.

Source du visuel : Journal de Montréal

CH 3

Le chronique Stu Cowan, de The Gazette, s’est montré relativement optimiste à propos du virage annoncé par Geoff Molson. Lundi dernier, le score de performance de sa chronique au bénéfice du Canadian a été de 68 %.

Source du visuel : Montreal Gazette

Par ailleurs, il suffit de mentionner le nom de Logan Mailloux pour visualiser un déficit de réputation gros comme une montagne, et dont les signaux d’alerte à son sujet avaient été allumés, plusieurs jours auparavant, par… le joueur lui-même !

CH 4

La recrue est devenue « une affaire », tellement la couverture médiatique a été abondante et négative…

Source du visuel : Cision

Les différentes réputations du Canadien et… de votre organisation
Les personnes, les organisations et les marques ont un point en commun :

NOUS AVONS TOUS PLUSIEURS RÉPUTATIONS À SOIGNER !

En effet, les PME et les plus grosses entreprises, les sociétés d’état, les OSBL, les associations patronales et syndicales et les personnalités publiques, notamment, doivent soigner leurs réputations — complémentaires, et parfois différentes — auprès de leurs publics.

Le Club de hockey Canadien a quatre réputations à soigner simultanément :

  • l’équipe sur glace
  • l’équipe hors glace (l’entreprise privée)
  • l’employeur des joueurs et du personnel administratif
  • le citoyen corporatif (les cliniques de sang, les patinoires bleu blanc rouge, etc.)

Ces réputations fluctuent de haut en bas, parfois à la vitesse des montagnes russes ! Rappelez-vous l’engouement pour l’équipe sur glace, pas plus tard qu’en juin dernier…

L’importance de demeurer zen…
La gestion de réputation est un défi de tous les instants… puisque de nombreux éléments peuvent, en quelques heures, venir chambouler vos stratégies.

Par exemple : est-ce que la direction du CH avait prévu qu’à la suite de la nomination du vice-président Jeff Gorton, une offre de services très médiatisée de Patrick Roy ferait surface ?

LE TAPE-À-L’ŒIL NE SUFFIT PAS. DANS LE CAS DU CANADIEN, ÇA PRENDRA BIEN PLUS QUE DES VICTOIRES POUR RÉTABLIR SES DIFFÉRENTES RÉPUTATIONS.

À retenir :

  • L’analyse des données est devenue très importante dans la gestion des communications
  • Accordons-nous toujours toute l’importance nécessaire à nos différentes réputations ?

Les Flops médiatiques de la 2e moitié de 2021

À lire maintenant

Lassitude au boulot: souffrez-vous de «boreout»?
Comment communiquer à mieux avec son enfant?
Se gérer, une crise à la fois
Nourrir sa santé mentale, une bouchée à la fois
Astuces pour embaucher le bon talent
Tendances 2022 en Marketing numérique, rien de nouveau ?
Les Tops médiatiques de la 2e moitié de 2021
De nouvelles relations «gagnant-gagnant» pour 2022?
Top 10 des entreprises québécoises qui se sont démarquées sur TikTok en 2021
Le magasin physique est bien décidé à reprendre du poil de la bête
Envisager la suite en événementiel : repenser et personnaliser
Les Flops médiatiques de la 2e moitié de 2021