Pierre Gince, PRP, ARP

Les bons coups médiatiques des maires Maxime Pedneaud-Jobin et Régis Labeaume

par Pierre Gince, PRP, ARP, le 1 novembre 2021


Tous les lundis, le président de Mesure Média, Pierre Gince, présente un Bon coup médiatique récent ou… un Mauvais coup !

Parmi tous les maires et mairesses qui s’apprêtent à quitter leurs fonctions dans quelques jours — de leur plein gré ou parce que la population le décidera —, il y en a deux qui auront été des communicateurs au-dessus de la moyenne : Maxime Pedneaud-Jobin et Régis Labeaume.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le paysage politique et médiatique des villes de Gatineau et de Québec sera prochainement très différent…

Ygreck
Source du visuel : Ygreck, Journal de Québec

Volonté, empathie, stratégie et actions
Tant en 2007 qu’en 2013, avant même de devenir maires, messieurs Pedneaud-Jobin et Labeaume avaient sans doute réfléchi à l’importance qu’ils accorderaient à la communication dans leur gestion.

Ainsi, dès l’arrivée en poste des maires Labeaume et Pedneaud-Jobin, le service des communications de leur municipalité et leur cabinet politique ont probablement travaillé de concert — mais en parallèle, puisque leurs rôles sont complémentaires — afin que les communications liées à l’administration et à la politique soient très efficaces.

Afin de souligner leur contribution à leur ville et à la société québécoise, prêtons-nous à un exercice en résumant en quelques mots, leurs personnalités spectaculaires…

Maxime Pedneaud-Jobin : partage et… calme
Dès son élection à titre de maire, Maxime Pedneaud-Jobin est arrivé en poste avec un plan de match nourri par son expérience de conseiller municipal.

Il a tenu à ce que sa présence régulière auprès de la population — tant comme élu auparavant que durant la campagne électorale — se poursuive. Comment ?

En implantant un blogue dès son arrivée en fonction, et — c’est ce qui est le plus difficile — en continuant de l’alimenter jusqu’à son départ, dans quelques jours.

Par exemple : son blogue du 22 octobre dernier s’intitule Jour -16, dans lequel il raconte qu’il n’y a pas eu de transition à la mairie lorsqu’il est arrivé en poste, et que lui en a déjà prévu une avec les élues et élus du 7 novembre prochain.

CE QUE MAXIME PEDNEAUD-JOBIN A IMPLANTÉ EST INCROYABLE : UN BLOGUE, QUELQUES FOIS PAR SEMAINE, DURANT HUIT ANS !

Pourquoi c’est incroyable, pour ne pas dire… de la folie ? Parce que le temps qu’il a consacré à ce rendez-vous régulier avec la population n’est pas du temps qu’il a pris pour lui-même et ses proches… C’est dire à quel point c’était prioritaire pour lui.

Chose certaine, ce blogue aura été l’un des outils qui ont contribué à sa proximité avec la population de Gatineau qui — même après deux mandats — lui donne un taux de satisfaction de 55 % !

Évidemment, il se sera démarqué comme un excellent gestionnaire de crises, notamment lors des inondations de 2017 et 2019.

Ici, c’est de communication dont il est question, pas de crue des eaux et de sacs de sable. D’un point de vue communication, il a misé sur des éléments essentiels : une grande présence, une véritable empathie et la plus grande transparence possible.

Ville de Gatineau
Source du visuel : Étienne Ranger, Le Droit

AU COURS DES DERNIÈRES ANNÉES, LA MÉDIATISATION DES VILLES DE GATINEAU ET DE QUÉBEC A ÉTÉ AUSSI ABONDANTE QUE RÉGULIÈRE, AVEC D’INNOMBRABLES GAINS ET… DÉFICITS DE RÉPUTATION.

Gatineau
Selon Mesure Média, cette retombée a généré un score de performance de 115 % à la ville de Gatineau.
Source du visuel : Le Droit

Régis Labeaume : énergique et… calme
Parmi plusieurs mots, deux pourraient définir le type de communicateur que Régis Labeaume aura été à la mairie de Québec : énergique et calme.

Régis Labeaume, calme ? Oui, lorsqu’il le fallait.

Durant 14 ans, les médias de Québec ont été très sollicités par les communicateurs de la ville de Québec.

RÉGIS LABEAUME A RAPIDEMENT COMPRIS CE QU’EST UNE NOUVELLE, ET COMMENT L’IMPOSER DANS L’ACTUALITÉ !

De leur côté, les journalistes et recherchistes savaient qu’en communiquant avec l’hôtel de ville — tant au cabinet du maire qu’au service des communications — ils obtiendraient probablement matière à alimenter leur média.

Ce fut « gagnant-gagnant ».

L’énergie « contagieuse » du maire Labeaume a contribué à donner un tempo plus rapide à l’équipe de l’hôtel de ville. Et, au fil du temps, il a raffiné son style, devenant plus subtil tout en demeurant lui-même.

Contrairement à beaucoup d’autres villes d’importance, Québec est demeurée une abonnée des conférences de presse — c’était la volonté de son principal dirigeant.

Sur les médias sociaux, le maire n’est pas devenu le plus présent ni le plus original… quoiqu’il alimentait son compte Facebook avec du contenu de celui de la ville.

Et, signe de son importance dans l’actualité, Régis Labeaume a été l’une des cibles favorites des caricaturistes de Québec et, aussi, beaucoup de Montréal ! Chapleau s’en ennuiera beaucoup…

Par ailleurs, l’attentat à la mosquée de Québec a démontré — dès les premières minutes, puis dans les heures, les jours, les mois et les années qui ont suivi — un calme qui a sans aucun doute fait la différence.

CONTRÔLER EFFICACEMENT UNE CRISE, C’EST D’ABORD ET AVANT TOUT CONTRÔLER SES PROPRES ÉMOTIONS AFIN DE CALMER LE PLUS DE GENS POSSIBLE. ET, RAPIDEMENT.

Labeaume
Que serait devenue la ville de Québec et le Québec sans l’empathie et la fraternité démontrée par le maire Labeaume ?
Source du visuel : Lapresse.ca

Labeaume 2
À l’antenne du 98,5 FM à Montréal, le maire sortant de Québec a affirmé : « Je suis tanné de la politique ». Sa sincérité a généré à son bénéfice, un gain de réputation de 155 %.
Source du visuel : 98,5 FM

Quelques accrochages…
Évidemment, l’un comme l’autre étant « sanguins », il y a eu, dans leur gestion respective, des accrochages qui ont été très médiatisés — qu’il s’agisse de négociations difficiles avec des syndicats, et des querelles avec une directrice générale (Gatineau) et des adversaires.

Toutefois, aussi « sanguins » puissent-ils être, ils ont l’empathie en commun lorsque survient une crise.

Labeaume 3
La politique les a rendus complices. Ici, lors d’une visite du maire Labeaume à Gatineau, alors que le caricaturiste Bado s’était amusé à leurs dépens…
Source : Le Droit

EN 2021, RÉGIS LABEAUME A ÉTÉ TRÈS MÉDIATISÉ : 38 % À QUÉBEC ET 62 % DANS LES MÉDIAS DU GRAND MONTRÉAL ET DANS LES DIFFÉRENTES RÉGIONS DU QUÉBEC ! 

Mesure Media
Source du visuel : Cision

Leur héritage de communication est important. Sera-t-il bien assumé par la relève ?


Coup médiatique: La réputation malmenée du CH

À lire maintenant

Balancer famille et carrière
Coup médiatique: La réputation malmenée du CH
«Coffee date» version entrevue
10 idées pour remercier vos employés 
Bon coup médiatique: SNC-Lavalin
Qu’en est-il du recrutement d’agence en 2021?
«J'ai un peu honte des agences» - Sonya Bacon
Le guide de la création de contenu du temps des Fêtes
Étude Élévation CASACOM
«Ça ne va pas dans le bon sens, groupe!» - Eric Chandonnet
Bonnes nouvelles pour vos événements des Fêtes
Jeff Bezos et William Shatner, un partenariat cinq étoiles