Nectarios Economakis (PNR)

Le marketing de «bocal de poisson»

par Nectarios Economakis (PNR), le 13 août 2012


Une des premières formes de ciblage avancé a été répandue par les restaurants. Un client rentre dans le restaurant, laisse sa carte d’affaire dans le bocal de poisson pour être admissible à gagner un prix et repart. Par la suite, son information est rentrée dans la base de données du restaurant et le client peut maintenant recevoir des offres promotionnelles, des coupons, etc. Cette technique originale permet au restaurant d’accroître son revenu en ciblant des personnes qui l’ont déjà visité en fidélisant ces clients. Bref, ceci est le rêve de chaque gestionnaire en marketing.

Sur le web, cette technique se nomme le «reciblage» ou encore le «remarketing» en anglais. Cela est en fait une nouvelle forme de ciblage étonnamment efficace. Concrètement, la technologie est relativement simple. Une personne vient visiter votre site web (ou votre chaîne sur YouTube) et vous pouvez par la suite viser cette personne (son adresse IP) avec une bannière spécifique.

Stratégies pertinentes
Il existe quelques grandes stratégies pour le ciblage mais, en réalité, la liste de possibilités est infinie. Son utilisation classique est de cibler les personnes qui sont passées à travers le processus d’achat sur votre site mais qui ont abandonné le processus avant la fin. Lorsque cela arrive, le client reçoit un message lui annonçant une offre supplémentaire afin de l’inciter à compléter l’achat. Dans ce cas-ci, cela devient alors très pertinent et surtout efficace. Une autre stratégie est de cibler les personnes qui ont visité une section de produits sur votre site afin de les «recibler» avec une offre sur le produit les intéressant.

Techniquement, plusieurs réseaux publicitaires sur le web offrent ce type de ciblage (Google, AOL, Criteo, etc.). Toutefois, il faut comprendre les différentes offres avant de s’y lancer. Il faut surtout rajouter le code nécessaire sur votre site web.

Astuces pour gagner
Le meilleur conseil que je peux vous donner est de ne pas irriter votre audience. Si la personne voit la même annonce incessamment, elle va penser que vous la poursuivez. Le risque est que l’individu en question ne blâmera pas le réseau publicitaire mais plutôt votre marque. Donc, la première astuce est de mettre un cap de fréquence sur vos publicités. Habituellement, une limite normale est de 5 à 10 impressions.

De plus, il faut que vos messages soient variés c’est-à-dire vous ne devez pas utiliser le même message à répétition. Pour avoir le plus grand taux de conversion, je vous conseille d’utiliser une offre différente et pertinente. Il faut également présenter cette offre à l’intérieur de 24 à 48 heures après que l’internaute ait quitté votre site pour mettre le plus de chances de succès sur votre côté.

De façon très intéressante, les possibilités qui découlent du ciblage n'ont pas toutes été exploitées. En effet, elles deviendront très alléchantes pour les annonceurs quand le lien entre le comportement web et les habitudes de télévision seront une réalité.

Cette forme de publicité avancée promet de rendre la pub plus attrayante aux consommateurs, d’accroître le revenu des diffuseurs de contenu web et de devenir un incontournable pour tout annonceur. Quand on pense que tout a commencé avec un bocal de poisson...


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes