Stéphane Gagnon

Et après?

par Stéphane Gagnon, le 26 juin 2012


QUESTION D’OBTENIR UN OUI ! - Chronique 27 / 31

Vous revenez tout juste d’une entrevue? Bravo! Que vous obteniez ou non l’emploi, voilà une grande réussite! Vous êtes sur la bonne voie, car votre CV a su se démarquer parmi des dizaines d’autres, suffisamment pour attirer l’attention d’un employeur. Et parions que ce ne sera pas le dernier! Vous étiez nerveux? Excellent! Le stress vécu durant l’entrevue confirme votre réel intérêt pour ce poste. Maintenant, oubliez-le, et passez à autre chose. En fait, attendez un peu... Il reste peut-être encore deux ou trois cartes dans votre manche...

Premièrement, dès la demi-journée suivant votre entrevue, faites parvenir à l’intervieweur, par courriel, un mot de remerciements. Si plus d’un intervieweur participait à l’entrevue, vous pourriez expédier un petit mot à chacun, sinon, privilégiez celui qui dirigeait la discussion. (Vous trouverez toutes les coordonnées du recruteur sur sa carte professionnelle, que vous avez pris soin de demander avant de quitter son bureau. Vous l’avez bien demandée, n’est-ce pas?)

Profitez-en pour remercier la personne de vous avoir rencontré, souligner les raisons pour lesquelles vous avez adoré la rencontre, et pour mentionner que vous êtes désormais encore plus motivé à l’idée de vous joindre à cette entreprise. La très grande majorité des intervieweurs apprécient recevoir un mot de remerciements, et certains soulignent qu’il influence réellement leur décision finale. Évitez toutefois les modèles coulés dans le béton, car le mot de remerciements doit toujours être parfaitement adapté.

Immédiatement après avoir réglé ce dossier, analysez le plus honnêtement possible la performance que vous avez livrée en entrevue. Pour ce faire, notez les questions qu’on vous a posées, puis vos réponses. Essayez également de décrire l’attitude que vous dégagiez. Ensuite, mettez-vous à la place de l’intervieweur, puis analysez comment il a pu interpréter votre attitude et vos réponses. (Car dans le domaine des communications, l’important n’est pas ce que l’on dit, mais plutôt ce que l’autre perçoit.) Cet exercice d’autoévaluation vous aidera à ne pas répéter les mêmes erreurs d’une entrevue à l’autre.

Pour clore la période de questions en fin d’entrevue, vous aviez aussi demandé à l’intervieweur quand il prévoyait arrêter sa décision. Dès ce délai expiré, soit au bout d’une semaine en moyenne, contactez-le par téléphone afin de prendre connaissance de l’avancement du dossier. Si son choix final n'est toujours pas fixé, n’hésitez pas à renouveler verbalement votre grand intérêt pour le poste et l'entreprise. Et s'il vous annonce que votre candidature n’a pas été retenue, vous pourriez lui demander, avec le sourire, les raisons de son choix, et s'il a un ou deux conseils à vous donner pour vos prochaines entrevues. Il n'est vraiment pas garanti que vous obtiendrez toute la vérité, mais vous aurez essayé!

Maintenant c’est vrai: vous avez fait tout en votre pouvoir afin de décrocher ce poste. Il est vraiment temps de l'oublier pour passer à autre chose. Pourquoi? Parce que trop de chercheurs d'emploi sont tellement convaincus d'obtenir le poste qu’ils stoppent net toutes leurs démarches de recherche d'emploi. Lorsqu'ils reçoivent une réponse négative deux semaines plus tard, non seulement ils tombent de très haut, mais en plus, ils ont perdu du temps très précieux.

Comme le disait un auteur: lorsqu'on est au beau milieu d’un projet, il faut se convaincre qu'il s’agit du plus grand chef-d'œuvre au monde, afin d'avoir la confiance, le courage, le force de poursuivre jusqu'au bout. Mais une fois ledit projet remis entre les mains du décideur, vaut mieux se convaincre qu’il s'agissait peut-être d’un navet finalement, question d'être prêt à recevoir la critique...

Par ailleurs, si votre candidature n'est pas retenue, ce n’est pas nécessairement votre faute. Il existe deux principales raisons possibles. Un: vous avez saboté vous-même vos chances, à cause d'un manque de préparation, d'un problème d'attitude, etc. (Là, c’est effectivement votre faute…) Deux: vous avez fait de votre mieux, mais quelqu’un a fait encore mieux que vous. Bon… Tant mieux pour lui, mais tant mieux pour vous aussi, car ce compétiteur étant maintenant hors piste, vous arriverez probablement premier lors du prochain concours!

Dans la prochaine chronique: Les références

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes