Stéphane Gagnon

Quelles sont vos attentes salariales?

par Stéphane Gagnon, le 22 mars 2018


Le fameux salaire... Votre réponse à cette question, bien qu’elle ne contienne absolument aucun piège, pourrait vous valoir d’être exclu automatiquement du processus de sélection, même si vous avez jusque-là offert votre meilleure performance à vie en entrevue.

En passant, offrir une performance ne signifie pas ici jouer un rôle. Car si vous mettez en scène un personnage durant l’entrevue et que ce dernier obtient l’emploi, il vous sera très ardu de conserver votre personnage à l’avant-scène durant une longue période, alors vous finirez inévitablement par décrocher de votre rôle pour laisser s’exprimer votre véritable personnalité, potentiellement incompatible avec ce nouvel emploi.

Ce dont vous devez vous assurer, c’est d’être vous-même, mais à votre meilleur. Comme lors de votre premier rendez-vous avec l’homme ou la femme de votre vie… Rappelez-vous : malgré la fatigue, le stress et les soucis personnels, vous étiez enjoué, souriant, communicatif. Sans oublier que vous aviez pris soin de bien choisir votre coiffure et votre habillement.

Pour revenir à la question, si vous mentionnez un salaire de beaucoup inférieur au chiffre qu’a l’employeur en tête, celui-ci n’aura sans doute pas le réflexe de se dire qu’il a devant lui l’aubaine du siècle. Il conclura plutôt que si vous demandez si peu, c’est parce que vous valez si peu…

À l’inverse, si vos demandes salariales sont beaucoup trop élevées pour le budget dont dispose l’employeur, il se dira que vous ne serez jamais satisfait de votre salaire, puis rejettera tout autant votre candidature. Dans ce cas-ci, il ne doutera pas de vos compétences, mais craindra que vous quittiez votre emploi dès que vous en aurez déniché un autre plus payant.

Donc, à moins de connaître à l’avance le salaire offert ou de disposer d’une boule de cristal, vous devrez user de votre esprit d’analyse et des conseils qui suivent pour éviter de vous mettre les deux pieds dans les plats en servant une réponse qui gâcherait toute la sauce.

Vous pouvez premièrement demander au recruteur s’il est possible de connaître l’échelle salariale pour le poste à combler. Vous pouvez très bien le demander mais, comme dans la majorité des cas, il peut très bien refuser de répondre...

On vous dira tantôt qu’il s’agit d’une information confidentielle, tantôt qu’elle n’est pas encore définie. Dans les deux cas, l’employeur a déjà en tête un chiffre assez précis mais, en fin négociateur, il vous laissera dévoiler votre jeu en premier. Ou plutôt, il vous imposera de le faire, car il serait très mal vu que vous refusiez de répondre à la question, ou que vous insistiez une deuxième fois pour connaître d’abord l’offre de l’employeur.

Pour mettre de votre côté toutes les chances d’obtenir le poste, vous devez en fait, comme dans l’émission The Price is Right, tomber sur le chiffre auquel pense le meneur du jeu. Et pour y arriver, le meilleur moyen consiste à donner une échelle salariale dont la différence entre le plus bas échelon et le plus haut sera d’environ 5000$ à 10 000$ par année, ou d’environ 3$ à 5$ l’heure.

Afin d’établir votre échelle salariale, trouvez d’abord le salaire minimal que vous accepteriez, puis le salaire maximal que vous pourriez obtenir en fonction de votre profil professionnel. En connaissant ces deux limites possiblement très distancées, vous déplacerez ensuite votre échelle salariale entre les deux pour chacune de vos entrevues, en fonction notamment de la potentielle capacité de payer des entreprises où vous êtes interviewé, et de l’importance des postes que vous postulez.

Exemple de réponse
J’aimerais d’abord préciser que mon intérêt premier va à la description de tâches plutôt qu’aux conditions salariales, mais pour répondre à votre question, je vous dirais qu’en fonction de ma formation, de mon expérience et de mes connaissances, un salaire entre 38 000$ et 43 000$ par année me conviendrait. Et bien sûr, je suis tout à fait ouvert à la négociation.

salaire

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Hausse salariale: comment s’y prendre?

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes