Stéphane Gagnon

Do you speak English?

par Stéphane Gagnon, le 19 mai 2012


Si la réponse est: Yes!, dites-la haut et fort, puis continuez de parler anglais pendant environ une minute, en expliquant par exemple dans quelles circonstances vous avez appris votre anglais, ou encore, que vous deviez fréquemment utiliser cette langue lors de votre dernier emploi.

Et ce conseil s’applique même si le qualificatif de parfaitement bilingue ne vous colle pas vraiment à la langue. Il sera toujours préférable de parler anglais pendant une minute en faisant quelques erreurs de grammaire et de prononciation que de ne rien dire du tout. Au moins, vous démontrerez à l’employeur que vous avez bien compris sa question, et que vous êtes en mesure de vous débrouiller au besoin.

Par ailleurs, être «bon» en anglais, voilà qui est très relatif... Même si vous ne connaissez que: hi, yes, no, just a moment please, thank you, have a nice day et toaster, vous pourriez passer aujourd’hui pour bilingue aux oreilles d’une personne complètement nulle en anglais, puis demain, pour complètement nul à celles d’une personne vraiment bilingue...

Donc, laissez de côté votre orgueil et votre gêne pour baragouiner de votre mieux, sinon, vous n’aurez d’autre choix que d’avouer bien humblement que vous n’y comprenez que dalle, comme disent nos cousins français. Afin de polir quelque peu votre réponse, vous pourriez affirmer votre grand intérêt à suivre prochainement des cours d’anglais. Mais encore faut-il que ce soit vrai!

Exemple de réponse
Yes, I speak English. I have learned most of my English in school, by reading magazines and watching television. Also, my favorite past time which allows me to improve my English vocabulary is watching movies.

Autre exemple de réponse
Je comprends que vous désirez savoir si je parle anglais, mais honnêtement, je dois répondre que non. J’ai développé au fil des ans une très bonne connaissance du français, mais pas de l’anglais, entre autres car mon emploi précédent ne l’exigeait pas. Je tiens par contre à souligner que j’aimerais beaucoup l’apprendre. Je compte d’ailleurs m’inscrire à un cours intensif dès le mois prochain, et j’aimerais bien me pratiquer ensuite dans votre entreprise!

Dans la prochaine chronique: Parlez-moi de vos connaissances informatiques.

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Le marché de l’emploi en temps de Covid

À lire maintenant

Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?
Astuces pour nourrir votre santé mentale au boulot