Mesure Media

Les Flops médiatiques de la deuxième moitié de 2020

par Mesure Media , le 14 décembre 2020


Dans un souci d'impartialité, le Grenier aux nouvelles se dissocie des points de vue de ses chroniqueurs, tout en soutenant le droit à la liberté de presse et d'expression.

Tous les lundis, le président de Mesure Média, Pierre Gince, présente un Bon coup médiatique récent ou… un Mauvais coup !  Cette semaine, toute l'équipe présente les « Flops ». 

--

Alors que se termine une année « oubliable », Mesure Média récidive avec ses Tops et Flops médiatiques. Les six derniers mois de 2020 ont revêtu un caractère exceptionnel en raison de la pandémie. Certaines marques et personnalités ont attiré l’attention, pour le meilleur ou… le pire. Cette semaine : les « Flops ». Et lundi prochain, nous terminerons l’année avec les « Tops ».

We Charity

Il était une fois… deux jeunes hommes qui voulaient changer le monde et qui sont devenus amis avec le Premier ministre Trudeau, sa mère, son épouse et la famille de l’ex-ministre des Finances, Bill Morneau.

Au fil du temps, la croissance rapide de l’organisme et de l’égo des deux frères a fait perdre le nord à WE Charity qui, sur fond de scandale, a quitté le Canada ! Même les nombreuses excuses du Premier ministre n’ont rien changé…

Mesure Media 1
Durant trois mois, le nom « WE Charity » a été mentionné 8329 fois dans les médias québécois. Sauf quelques exceptions, il s’agissait de retombées négatives.
SOURCE : CISION

Safia Nolin et Marie-Pier Morin

En plein cœur de l’été, une vague de dénonciations contre des comportements inappropriés liés au sexe et à l’alcool ont déferlé sur Instagram.

Plusieurs artistes ont été visés : Bernard Adamus, Kevin Parent, Yann Perreau, etc. Mais la véritable onde de choc est venue de Safia Nolin qui a accusé Mariepier Morin de s’être livrée à du harcèlement sexuel à son endroit. Aussitôt, l’animatrice vedette a perdu ses contrats avec les chaînes télé, la lingerie Blush, Buick, BonLook et ce, même après avoir admis en partie ses torts envers Safia Nolin.

Se disant victime de harcèlement criminel, Safia Nolin a aussi quitté Instagram dans la foulée de cette affaire.    

Toutes les deux sortent blessées de cette situation, et leur réputation grandement écorchée…

Marie-Pier Morin

Marie-Pier Morin a mis sa carrière sur pause.
SOURCE : FACEBOOK

Le Musée des beaux-arts de Montréal

Durant plusieurs semaines, ce ne sont pas des toiles qui ont été abîmées au MBAM… mais plutôt sa réputation pourtant enviable.

Deux clans s’affrontaient : ceux de la directrice remerciée, Nathalie Bondil, et du président du conseil d’administration, Michel de la Chenelière (devenu « ex » cet automne).

À la suite d’une bien trop longue période qui a creusé un déficit de réputation au détriment du MBAM, quelques changements au sein du conseil d’administration et l’arrivée d’un nouveau directeur, Stéphane Aquin, ont contribué à changer le sens du vent.

En 2021, le MBAM — qui regroupe de nombreux publics — devra accorder une attention particulière à chacun d’eux. L’écoute de leurs sensibilités sera très importante.

Mesure Media 1

Plusieurs personnes ont appuyé publiquement Mme Bondil, notamment l’ancienne ministre Monique Jérôme-Forget, ce qui a généré de la couverture négative au bénéfice du MBAM.
SOURCE : LA PRESSE+

Rozon, Salvail et Boisclair

Trois vedettes du monde des affaires, du show-business et de la politique. Trois hommes dont les déficits de réputation ont atteint, ces derniers mois, les bas-fonds.

Au cours des derniers mois, leurs procès ont été très médiatisés, et leurs plus récentes images étaient semblables : masqués, ces trois « moulins à paroles » refusaient de répondre à toutes les questions des journalistes — ce qui était la chose à faire dans les circonstances.

Rapists

SOURCES : RADIO-CANADA.CA, JOURNAL DE MONTRÉAL ET MONTREAL GAZETTE

L’ANCIEN CHEF DU PARTI QUÉBÉCOIS A ÉTÉ ARRÊTÉ PARCE QU’IL AURAIT UTILISÉ UNE ARME. LE TRIBUNAL DE L’OPINION PUBLIQUE L’A AUSSITÔT CONDAMNÉ.

CHOI Radio X perd des annonceurs

Alors que la Ville de Québec était accablée de plusieurs éclosions de COVID-19, son maire, Régis Labeaume, s’est insurgé contre la station CHOI Radio X, la qualifiant de « danger pour la santé publique ».

Dans la foulée, la Ville de Québec a aussi annoncé qu’elle n’achètera plus de publicité à cette station. Rapidement, d’autres importants annonceurs tels Hydro-Québec, Desjardins, L’Industrielle-Alliance, Uniprix et Jean Coutu ont emboité le pas.

Le « crime » de CHOI Radio X ? Avoir souvent invité à son antenne, des leaders d’opinion colorés, mais sans grande expertise scientifique, pour commenter le port du masque et la gestion de la pandémie.

Perdre des clients fait toujours mal. Mais, quand chaque départ est médiatisé, c’est bien pire !


Mauvais coup médiatique: Bell

À lire maintenant

La confiance au travail, ça se cultive
Renforcez les compétences de vos équipes
Mauvais coup médiatique: Bell
Instagram et marketing organique : toujours le match parfait ?
L’entrepreneur et l’athlète, même combat ?
Expérience québécoise: ça sert à quoi?
Dans quelle mesure les influenceurs d’ici sont-ils devenus des médias à dimension locale?
Comment maintenir une culture d’entreprise à distance?
Intéressé par une nouvelle carrière?
Bon coup médiatique: Vincent Guzzo
Changement de cap en publicité
La transformation numérique, ça veut dire quoi en OBNL?