Stéphane Gagnon

Êtes-vous capable de travailler sous pression?

par Stéphane Gagnon, le 23 mars 2018


Si l’employeur vous pose cette question, c’est que le poste pour lequel il vous rencontre engendre nécessairement une certaine dose de stress. Ceci dit, pratiquement toutes les travailleuses et tous les travailleurs doivent, quelques fois durant l’année, subir un peu de pression pour aider leur entreprise à se maintenir à flot durant les périodes plus houleuses. Et ces courtes périodes de stress sont habituellement ressenties comme des décharges d’adrénaline plutôt stimulantes.

Maintenant, vous seul savez réellement comment vous réagissez sous pression. Si vous appréciez travailler de cette façon, ne vous gênez surtout pas pour le souligner à l’intervieweur, exemples concrets à l’appui. Si vous pouvez le faire mais seulement à l’occasion, mentionnez-le, encore une fois avec des exemples puisés dans vos expériences antérieures.

Et finalement, si vous êtes totalement incapable de supporter toute pression au travail, qui risquerait de faire basculer votre équilibre mental ou physique, dites-le également et... poursuivez votre recherche d’emploi. En effet, si vous répondez non à cette question, on ne vous offrira probablement pas le poste, mais ce sera mieux ainsi, car il vous aurait sans doute rendu malheureux.

La façon la plus prudente de répondre à cette question est probablement la deuxième, car à cette étape-ci du processus de recrutement, vous ne connaissez ni le type, ni l’ampleur, ni la fréquence de la pression dont il est question. Vous vous renseignerez à ce sujet au moment où on vous offrira le poste.

Exemple de réponse
Oui, je peux travailler sous pression. D’ailleurs, quand j’étais acheteur pour la commission scolaire, chaque année, un peu avant la rentrée, je disposais d’à peine quatre semaines pour réaliser environ 20% des achats annuels. Certains jours, je travaillais jusqu’à 19h pour y arriver! Mais pour être honnête avec vous, je préfère que ces périodes soient entrecoupées de moments un peu plus calmes, car je ne serais pas tout à fait à l’aise dans un environnement où la pression intense se fait sentir 12 mois par année.

stress

--

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Réduisez votre stress au boulot

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?