Malik Mehni (chargé de projet digital marketing)

Agence VS Client

par Malik Mehni (chargé de projet digital marketing), le 7 octobre 2020


Ce texte comporte du second degré, et certains traits humoristiques caricaturaux.

Le passage de l’agence au client est un parcours relativement classique dans une carrière en média. En général, l’axe le plus abordé par les médias spécialisés est celui de la relation agence client.

J’aimerais cependant aborder le côté client, ou du moins quelques observations personnelles sur les disparités des deux mondes, tel que le bénéfice d’un client à recruter un élément d’agence. Comment réussir sa reconversion ? Et surtout… les partys de Noël sont-ils meilleurs en agence ou chez le client ?

Tout d’abord, mon parcours personnel est constitué d’environs 4 années dans différentes agences, 4 années du côté client, et 2 ans en PME startup.

Peu importe les raisons qui vous ont poussé à faire le saut ou dans quel but le client a fait appel à vous. En règle générale, vous allez essayer d’insuffler votre expertise et votre expérience AGENCE chez le client.

Vous êtes dans un état euphorique, conquérant… et on se pense aussi le roi du pétrole… Car on s’entend que le passage d’agence au client se fait rarement sans un certain basculement dans le palier d’imposition (toute proportion gardée).

Une fois en fonction, nos habitudes vont donc radicalement changer.

Quand vous êtes en agence, vous passez des heures en appel conférence à lire des rapports de campagnes constitués d’une suite de KPI (qu’il n’est pas rare que vous découvriez trois quarts d’heure avant l’appel). Alors que de l’autre côté du téléphone, vous allez imprimer le rapport en plusieurs exemplaires, préparer votre petite liste de questions et to-do list que vous aurez probablement et préalablement préparée avec votre gestionnaire une semaine à avance… Le mot d’ordre ? Il « faut challenger » l’agence !

Et parfois, pour les grandes occasions, on lâche le téléphone et on se déplace.

Pour avoir vécu la situation des deux côtés, dans le cas des déplacements de l’agence vers le client… On ne se bouscule pas trop. Les raisons peuvent être différentes et variées, mais globalement on va projeter des choses durant une heure dans une grande salle entourée d’une quinzaine de personnes. Puis on passe la 2e heure en interrogatoire, avec la petite carafe d’eau au centre de la table. On se fait raccompagner à l’ascenseur et on a le sentiment du devoir accompli. 

Du côté client, par contre, c’est une autre ambiance. C’est un peu la sortie scolaire. On est heureux d’y aller, on a du café et des viennoiseries selon les occasions. Une sortie du bureau pour prendre une petite marche ou le taxi ça fait toujours du bien. Et puis pas de stress ou de pression en bout de ligne, car on est le client.

Mais en agence comme chez le client, il n’y a pas que la job… Il y a aussi le fun. Et sur cet aspect, l’agence VS client se finit souvent par une victoire de l’agence par un KO technique. Non pas qu’on ne s’amuse pas chez le client ou que la vie sociale est inexistante… C’est surtout que le combat est inégal. Je ne connais pas le budget dédié aux activités sociales en agence, mais il doit se rapprocher du PIB de l'état du Vermont.

Bien sûr, on ne peut pas trop comparer l’agence et le client à ce niveau. Car l’ADN d’une agence est de mettre en place un environnement de travail particulier, pour que les jeunes talents puissent s’épanouir et se donnent à 200 % dans l’innovation. Chez le client, on cherche aussi l’innovation, mais vu que l’agence est là pour nous aider… La stabilité et le régime de retraite sont privilégiés au party de Noël délirant avec open-bar.

Pour finir, il est difficile de couvrir l’ensemble des points et éléments qui peuvent définir l’expérience en agence et chez le client. Cela va dépendre aussi de votre niveau hiérarchique au sein de l’organisation.

Les agences ont été un formidable centre de formation pour ma part. On a la chance de pouvoir innover et développer son expertise dans différents domaines d’activité. Chez le client, vous avez l’opportunité de vous recentrer sur votre carrière et asseoir votre expertise.

agence


L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique

À lire maintenant

Apprenez à reconnaître le syndrome de l’imposteur et chassez-le!
Sociofinancement: oui, mais.
La nouvelle réalité des OSBL: adapter ses stratégies en temps de crise
Optimiser son ROI, un sport accessible à tous !
L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique
Bon coup médiatique: Marc Bergevin
Une saison à ne jamais oublier
Mauvais coup médiatique: CHOI Radio X
Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?
Marketing web : peut-on le faire soi-même ?
Bon coup médiatique: Nathalie Normandeau
Faites-vous des bévues sur vos médias sociaux ?