Grenier Recrutement

Bye bye bureau d’antan

par Grenier Recrutement, le 14 septembre 2020


Pour de nombreux travailleurs, le modèle de vie de bureau est presque une seconde nature. Se rendre au boulot, prendre un petit dej’ en chemin et faire du small talk  avec ses collègues — la normalité et le train-train du quotidien jusqu’à ce qu’on cesse de le faire en raison de la pandémie de la COVID-19. Avec la distanciation sociale, de nombreuses entreprises ont adopté le travail à domicile pour leurs employés. Pour ceux qui n’étaient pas pigistes ou digital nomads, cette « nouvelle » façon de travailler modifie considérablement nos habitudes. Il devient évident qu’un grand espace de travail meublé de bureaux et grouillant d’employés deviendra une relique du passé maintenant qu’il y a autant de personnes qui font du télétravail.

Le bureau traditionnel est-il voué à disparaître ?

Le trajet domicile-travail mine le moral

Le temps de déplacement pour se rendre au travail au jour le jour a des effets dévastateurs sur le bien-être et la productivité, en plus d’être néfaste pour l’environnement. À Toronto, par exemple, le trajet moyen dure près de 90 minutes aller-retour ! De plus, ces déplacements ont de graves conséquences sur l’environnement. Enfin, 70 % des travailleurs millénariaux estiment qu’ils seraient plus susceptibles de choisir de travailler pour une entreprise ayant des pratiques écologiquement durables.

Un loyer trop élevé

Avoir un espace de bureau coûte excessivement cher. En ne conservant pas un bureau traditionnel, les petites et moyennes entreprises pourraient économiser des dizaines de milliers de dollars annuellement. Plutôt que de consacrer des sommes faramineuses pour entretenir un espace de bureau commercial, les organisations pourraient utiliser cet argent pour d’autres desseins, comme l’amélioration des salaires et des avantages sociaux afin d’attirer des candidats potentiels.

L’essor du travail à distance

Quand bien même que le salaire demeurerait un facteur décisif avant de rejoindre une organisation, une tendance qu’on remarque en RH montre que les candidats mettent désormais l’accent sur les avantages sociaux. Comme le maintien d’un bon équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée est une préoccupation majeure pour nombre de travailleurs, ces derniers recherchent les horaires flexibles et l’opportunité de travailler à distance.

Avant que la pandémie de la COVID-19 n’en fasse une réalité pour des millions de personnes, les gens souhaitaient déjà pouvoir travailler de la maison. Le fait que les salariés voient maintenant qu’il est possible de le faire, cela les incitera à rechercher la possibilité de faire du télétravail auprès des employeurs.

Pour l’amour du télétravail

Pour la première fois, des millions de personnes ont embrassé le travail à distance en raison de la pandémie. Un sondage a révélé que sur les 5 millions de travailleurs canadiens qui travaillent maintenant à domicile, 73 % souhaitent que cela se poursuive même s’il est sécuritaire de retourner au bureau.

La conciliation travail-vie personnelle souvent considérée essentielle chez les travailleurs, ces derniers ne veulent pas se sentir obligés de choisir entre l’amélioration de leur vie professionnelle ou personnelle au détriment d’un autre. Le travail à distance serait donc plus avantageux pour aider les salariés à trouver un bon équilibre entre le boulot et la vie perso. Les entreprises peu enclines au télétravail risquent de perdre certains de leurs employés les plus qualifiés simplement parce qu’elles insistent pour conserver un bureau traditionnel.

Plus que nous apprendrons à travailler à distance, plus la nécessité d’un bureau traditionnel à l’ancienne sera remise en question. Et vous, avez-vous une préférence  entre travailler à distance versus vous rendre au bureau? Ou bien un heureux mélange des deux vous conviendrait?


Êtes-vous joignables 100% du temps?

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes