Stéphane Gagnon

Quelles sont vos principales faiblesses?

par Stéphane Gagnon, le 13 avril 2012


QUESTION D’OBTENIR UN OUI ! - Chronique 17 / 31

Vous n'aimez pas parler de vous? Alors profitez bien de l’occasion que vous fournit cette question, car pour y répondre efficacement, l’astuce consiste justement à ne pas trop élaborer, en vue de revenir aussi vite que possible à des questions positives. Ainsi, à moins que l’intervieweur ne précise qu’il veut connaître deux ou trois de vos points faibles, n’en mentionnez qu’un seul.

Le résultat de l’entrevue pourrait bien se jouer à cette question, si vous ne mettez pas en valeur vos qualités de patineur artistique sur la glace de la discussion... D’abord, il faut choisir un véritable point faible, mais pas trop grave ni relié trop directement au poste à combler. Après tout, le bureau de l’intervieweur n’est pas un confessionnal, alors vous n’êtes pas obligé de souligner votre pire point faible, par exemple le fait que vous ayez de la difficulté à respecter les directives du patron quand elles vont à l’encontre de vos recommandations, ou encore, que vous avez tendance à oublier de remettre dans la petite-caisse l’argent que vous y pigez pour votre café du matin...

L'idéal consiste à mentionner un point technique, par exemple l'anglais écrit ou les fonctions avancées d’un logiciel. Car s’ils représentent de véritables points faibles, les problèmes techniques sont plus faciles à corriger que ceux reliés à la personnalité. À titre d’exemple, il est beaucoup plus simple d’apprendre à créer des tableaux croisés dynamiques à l’aide d’un chiffrier électronique que d’apprendre à gérer son stress.

Même si vous mentionnerez une seule de vos faiblesses, préparez-en quatre. Deux techniques et deux reliées à votre personnalité, toujours ni trop graves ni trop reliées au poste, au cas où l’intervieweur serait très précis dans ses demandes. Astuce: les compétences présentées comme des «atouts» dans l’offre d’emploi peuvent servir de réponses si vous ne les possédez pas, car si ces atouts intéressent l’employeur, ils ne seront habituellement pas vraiment considérés au moment du choix final, sans quoi ils auraient plutôt été inscrits dans les «exigences».

De grâce, évitez de souligner comme point faible le fait que vous êtes un peu perfectionniste, que cela peut ralentir à l’occasion votre rythme de travail, mais que d’un autre côté, il s’agit aussi d’un point fort, puisque vous vous assurez toujours de bla-bla-bla... Les 5000 premières personnes ayant utilisé cette réponse il y a 15 ans sont tombées sur une fort bonne idée, mais les 50 000 autres qui l’ont reprise par la suite ont finalement convaincu les employeurs que cela ne voulait plus rien dire, au point où nombre d’intervieweurs refusent aujourd’hui de l’entendre.

Tout au long de votre réponse, vous verrez à laisser planer une atmosphère positive et profiterez de l’occasion pour glisser au moins un de vos points forts, en fin de réponse idéalement.

Exemple de réponse
Une faiblesse... De façon générale, je suis plutôt à l’aise avec l’informatique, et je travaille d’ailleurs avec la plupart des logiciels de bureautique. Par contre, pour répondre à votre question, j’ai un peu de difficulté avec les logiciels de base de données. J’ai appris Access au collège il y a quatre ans, et j’avais quelquefois à entrer des données lors de mon dernier emploi, mais je dois quand même dire qu’il s’agit d’une faiblesse, car je n’ai jamais réalisé moi-même une base de données. Par contre, si j’avais la chance de le faire dans le cadre de mon prochain emploi, je suis certaine que j’y arriverais assez rapidement, car je comprends bien la logique informatique et j’apprends très facilement.

Autres exemples de faiblesses, à adapter en fonction du poste convoité
Anglais écrit, ponctuation, doigté (vitesse de frappe), logiciel quelconque, timidité, tendance à prendre les choses trop à cœur, difficulté à s’imposer en réunion, difficulté à travailler avec des gens non professionnels, difficulté à déléguer, méconnaissance d’une industrie quelconque.

Dans la prochaine chronique: Quelles sont vos principales forces ?

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?