Pascal Henrard

Pourquoi les rédacteurs et les rédactrices ne savent pas écrire? 

par Pascal Henrard, le 20 août 2020


Ce billet a précédemment été publié sur le blogue de Pascal Henrard. 

Je viens de lire le blogue d’une région touristique du Québec comme il en pullule cet été. Les photos sont belles, les découvertes nombreuses, les sujets pertinents. Pourtant le texte est au mieux sans inspiration, au pire imbuvable.

 Quelques exemples :

  • « On ne manque pas de choix pour vous offrir des suggestions… » 
  • « Nous vous suggérons fortement d’arrêter passer du temps… »
  • « On ne pourrait parler de cette ville et ignorer un de nos événements préférés… »
  • « Continuons ensuite notre chemin vers de nouveaux horizons… »
  • « … le petit dernier-né… »
  • « En chemin, vous avez l’embarras du choix en termes de plein air… »Je vous épargne les lieux communs (« vaut le détour », « route majestueuse », « le paradis du canot-camping ») et les expressions éculées (« un must », « coup de cœur garanti », « formule clé en main »). On dirait que le texte a été écrit par un agent d’immeuble habitué des « nids douillets », des « amants de la nature » et autre
    « vue imprenable ».

Savoir écrire ne suffit pas pour bien écrire

À l’école de rédaction, on apprend à écrire sans faute. C’est déjà pas mal. Mais pour qu’un article marque l’imaginaire, séduise les lecteurs et suscite des réactions, il faut bien plus qu’un texte sans faute passé dans Antidote. Il faut du style, du rythme, de l’émotion. Il faut du caractère et des mots qui frappent. Il faut des phrases comme des images, des paragraphes comme des paysages. Il faut accompagner le lecteur, lui tenir la main, pointer du doigt les « vues imprenables », souligner les « must », faire ressortir les « vaut le détour ». Il faut surprendre, séduire, informer.

Si tout le monde écrit le même salmigondis de mots communs, personne ne réussira à se distinguer. À grands coups de « routes majestueuses » et de « paradis du canot-camping », toutes les régions du Québec finiront par se ressembler.

Le texte, c’est la substance du contenu

On dit qu’une image vaut mille mots. Mais mille mots valent beaucoup plus qu’une seule image. Les mots donnent l’esprit, ils vont au-delà des apparences, ils communiquent l’information et donnent au lecteur l’élan pour passer à l’action. C’est le texte qui va confirmer à l’auditoire qu’il aura envie de prendre ses vacances dans telle ou telle région du Québec. Ce sont les mots qui l’aideront à changer de comportement, à adopter de nouvelles habitudes ou à découvrir des destinations inconnues.

On prend du temps à faire une belle photo. Pourquoi ne prend-on pas plus de temps pour écrire un beau texte ?


Mauvais coup médiatique:  soutientechbdcoviddqepe

À lire maintenant

Comment montrer votre appréciation envers votre équipe?
Mauvais coup médiatique:  soutientechbdcoviddqepe
Connectez avec votre public cible à travers l’émotion
Milléniaux et Gen Z, les sauveurs de nos causes!
Bons coups médiatiques: Rogers et Cogeco
Bye bye bureau d’antan
Trois conseils de pro pour définir un persona
Bon coup médiatique: District 31
Entreprises, créez votre site web en 4 étapes
L’art de présenter un projet attrayant
Répondre à un appel d’offres : objectif client
Évaluer la performance d’une publicité Google Ads