Thara Communications

Êtes-vous encore un expert aujourd’hui? 

par Thara Communications, le 29 juillet 2020


Étant la plus jeune heureuse propriétaire d’une agence accréditée A+ à l’Alliance des cabinets de relations publiques du Québec, je me demandais bien quel pouvait être mon meilleur angle pour démarrer cette collaboration d’articles d’agences membres sur Grenier aux nouvelles, et boom j’ai eu le match parfait.

ACRPQ

Pourquoi ne pas parler d’expertise, et de sa durée de vie ? En ce temps que l’on peut qualifier de « new normal », peut-être que certains professionnels des communications devront se réinventer, alors pourquoi ne pas en profiter pour devenir au top de votre art, et faire honneur au terme EXPERT. Je suis d’avis que plus les professionnels des relations publiques seront performants, plus les relations publiques seront considérées dans le mix marketing des clients.

Est-ce qu’être expert est vraiment acquis et l’on peut se mériter ce titre en comptant les années et les mandats à succès ? Ou il serait plutôt important de se demander « suis-je encore expert maintenant ? »  On entend fréquemment des déclarations telles « je fais ça depuis 20 ans », peut-être, mais qu’as-tu appris depuis ? Quelles nouvelles façons de faire tes campagnes as-tu intégrées récemment ? Sais-tu vraiment comment activer une campagne de marketing d’influence, ou tu laisses cette mission aux jeunes pousses de l’équipe ? Tik Tok ça marche sur notre marché ? (Si tu as tout bon à ce niveau, superbe, tu n’es pas visé !)

Je trouve personnellement que le jargon du domaine aide trop souvent l’échantillonnage de gens qui ont perdu un peu (ou beaucoup) le contact avec le terrain, et s’assoie sur leurs 20 ans d’expérience, à avoir l’air en total contrôle devant les patrons et les clients en les endormant avec de belles déclarations comme celle-ci : « nous allons développer une stratégie de communication intégrée impliquant tous les acteurs importants du milieu, afin d’avoir un réel impact et atteindre nos objectifs visés pour l’année et ainsi travailler de façon proactive au rayonnement de l’entreprise en mode 360 en activant un plan de communication étoffé rejoignant les objectifs fixés » - Enh ? Parfait, mais plus concrètement et en français s’il vous plaît ? Avant d’avoir les pieds dedans depuis plus de 10 ans, je me laissais impressionner par ce jargon en me disant que j’allais comprendre plus tard, mais maintenant je sais bien qu’il y a une belle stratégie pour endormir les troupes en ne disant rien de concret. Vulgarisation s’il vous plaît. On veut comprendre, et surtout on ne veut pas de charlatans.

Je refuse personnellement de croire que lorsqu’on devient expert c’est un droit acquis pour la vie. Oui au rythme des campagnes de relations publiques on apprend beaucoup, je ne veux pas minimiser les apprentissages du quotidien et les lectures trouvées sur le web, mais je suis persuadée que l’on apprend aussi beaucoup en échangeant avec ses pairs, en assistant à des formations ou des panels de notre secteur. Pourquoi ? Car le domaine évolue rapidement, car il y a plusieurs façons de bien faire les choses pour répondre aux besoins RP de ses clients ou employeurs, et que nous sommes dans un monde de relations où apprendre de chacun est au cœur de notre mission.

J’aurais tendance à déclarer que la formation en continu est clairement sous-estimée, et que le tout se résulte en moins de conférences et de formations de relations publiques, d’où le peu de demandes. Je ne me prononcerai pas sur le pourquoi du comment, mais je pense que les clients et les employeurs devraient un peu plus « challenger » leurs pros des comms pour voir ce qu’ils ont appris récemment question de savoir s’ils ont toujours affaire à un EXPERT. Certains médias auraient quelques avis à partager ici j’en suis certaine.

Je terminerais le tout en disant que 1 - la majorité des décideurs sont toujours réellement experts, car ils sont à l’affut de leur industrie, et 2- ce n’est pas parce que j’amène le sujet devant public que je suis parfaite et que je connais tout, je trouve juste important d’en parler. Je m’efforce personnellement à rester à l’affût de par des lectures et participer aux événements de mon industrie car 1 - ils sont vraiment intéressants, vous verrez, et 2- pour donner et organiser des formations fréquemment, à lire les résultats de sondages, les participants font de réels apprentissages, et un petit refresh n’a jamais fait de mal à personne !

expert


Apprenez à reconnaître le syndrome de l’imposteur et chassez-le!

À lire maintenant

Apprenez à reconnaître le syndrome de l’imposteur et chassez-le!
Sociofinancement: oui, mais.
La nouvelle réalité des OSBL: adapter ses stratégies en temps de crise
Optimiser son ROI, un sport accessible à tous !
L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique
Bon coup médiatique: Marc Bergevin
Une saison à ne jamais oublier
Mauvais coup médiatique: CHOI Radio X
Agence VS Client
Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?
Marketing web : peut-on le faire soi-même ?
Bon coup médiatique: Nathalie Normandeau