Claudia Ladouceur (Casacom)

COVID-19: comment la pleine conscience peut apporter du répit aux employés

par Claudia Ladouceur (Casacom), le 3 avril 2020


Cet article a été précédemment publié sur le blogue de Casacom.

Au-delà des symptômes physiques, les effets de la COVID-19 peuvent aussi se ressentir au niveau du bien-être général des travailleurs. Depuis les annonces du gouvernement à cet effet, un certain nombre d’employés travaillent dorénavant de la maison ou ont vu leurs habitudes de travail changer en l’espace de quelques heures. Comment les chefs d’entreprises peuvent-ils aider leurs équipes à faire face à cette nouvelle réalité ? Nous croyons que la pleine conscience fait partie de la solution.

Chez CASACOM, nous pratiquons la pleine conscience sur une base régulière. Avant chaque réunion ou rencontre importante, nous effectuons une méditation guidée de quelques minutes afin de nous permettre de nous recentrer et même gagner en efficacité. Nous organisons aussi des méditations de groupe le lundi, afin de bien débuter la semaine, et le mercredi, pour bien l’entamer en force.

Dans des périodes d’incertitude comme celle que nous vivons actuellement, la pleine conscience peut se révéler clé pour augmenter le niveau de résilience et réduire le niveau d’anxiété des employés. Pour savoir pourquoi et surtout comment mieux l’incorporer, nous nous sommes entretenus avec notre coach en la matière, Lucie-Anne Fabien, présidente de Metaconscience, qui aide les compagnies à incorporer la pleine conscience à leurs pratiques d’affaires. Voici le fruit de nos apprentissages.

En quoi la pleine conscience peut aider vos employés ?

Les techniques de pleine conscience permettent au cerveau de conserver l’accès au cortex préfrontal, la partie du cerveau qui est responsable des fonctions cognitives complexes comme la prise de décision, le contrôle exécutif (lié aux fonctions exécutives) et le raisonnement.

Or dans des situations comme celle de la COVID-19, cette partie du cerveau est particulièrement en demande alors que les employés doivent s’adapter à une situation changeant d’heure en heure et où l’innovation et la créativité doivent primer afin de réussir à s’organiser différemment.

Les techniques de pleine conscience, qui consistent à ramener son esprit « ici et maintenant » par de courtes méditations ou des techniques de présence attentive, peuvent aider les employés à reprendre contact avec la partie de leur cerveau permettant la prise de décision rationnelle et, de façon générale, augmenter leur sentiment positif face à la situation.

Quelles pratiques peuvent être instaurées actuellement ?

On dit que des situations exceptionnelles requièrent des ressources exceptionnelles : alors que faut-il faire en ce moment ? La première étape consiste à repérer les employés qui ressentent de l’anxiété aigüe. Ceux-ci peuvent se démarquer par des prises de décisions trop rapides et/ou irrationnelles ou alors par un débit de réponse plus accéléré qu’à l’habitude. Ces employés doivent être dirigés vers des ressources de soutien internes ou externes, s’il est nécessaire.

Pour l’ensemble du personnel, on peut prévoir des méditations virtuelles quotidiennes et inviter les employés à participer en équipe. Une bonne façon d’implanter cette habitude est de demander aux chefs d’équipe d’y participer pour avoir un effet d’entraînement.

Les applications de méditations guidées Headspace ou Petit Bambou sont très efficaces et offrent une période d’essai gratuite.

Comment garder les employés pleinement conscients en travail à distance ?

Simon Sinek, le grand conférencier et motivateur britannique, recommande de faire des réunions d’équipe, chaque lundi, où le seul point à l’ordre du jour est de partager les états d’âme de l’équipe. À tour de rôle, chaque employé indique comment il se sent pour un maximum de deux à trois minutes. Cela permet de parler de ce que plusieurs membres d’équipes ont en tête à l’heure actuelle et de libérer certaines tensions accumulées dans les derniers jours.

Aussi, lors des réunions virtuelles, débutez celles-ci en prévoyant une méditation guidée ou en planifiant une minute de centration sur sa respiration avant d’indiquer l’objectif et l’intention de la rencontre. Cela peut être très utile lorsque les esprits sont agités et que la séance doit servir à trouver des idées originales, par exemple.

Comme la gestion de crise est l’une de nos expertises, CASACOM est bien placée pour savoir que des périodes houleuses requièrent une réponse adaptée. Dans une situation comme celle que nous vivons, il est tout d’abord important de communiquer adéquatement ces changements, tel qu’expliqué dans notre plus récent billet de blogue. Puis, il importe d’accompagner les employés dans ce processus de transition, ce avec quoi la pleine conscience peut aider. L’équipe de CASACOM a déjà instauré ces recommandations à ses pratiques existantes — vous embarquez avec nous ?


Comment garder les employés des services essentiels mobilisés?

À lire maintenant

Déconfinement: 11 conseils en communication pour soutenir vos plans
Du marketing en pleine pandémie?
L’importance de communiquer clairement pendant une pandémie
COVID-19: Les 7 nouvelles tendances chez les consommateurs-citoyens
Réussir ses relations médias proactives durant la COVID-19
Comment adapter vos communications pour répondre aux nouveaux comportements des consommateurs?
Comment susciter de l’espoir et de l’optimisme dans vos communications?
COVID-19: comment intéresser les médias?
Mettre l’humain au centre de ses stratégies
Télétravail et COVID-19: comment aider vos employés à voir la lumière au bout du tunnel?
Achat média: quand et comment annoncer pendant la COVID-19?
Coronavirus: le rôle des marques