Richard Leclerc (Publici-Terre)

Première expérience d’enseignement à distance

par Richard Leclerc (Publici-Terre), le 31 mars 2020


Guy Breton, recteur de l’Université de Montréal, a été parmi les premiers à annoncer la fermeture d’un établissement d’enseignement supérieur au début du mois de mars. Très rapidement, les enseignants ont reçu la demande d’adapter le plan de cours de la session d’hiver 2020 pour qu’on puisse la terminer à distance, ce que je me suis empressé de faire.

Chargé de cours depuis plus de 35 ans en publicité et en communication, on est bien loin des méthodes d’enseignement de 1984. Je me souviens bien de mes débuts, au Certificat en publicité de la Faculté de l’éducation permanente, où quand je me suis rendu au pupitre devant la classe, j’ai senti le regard de plusieurs étudiants qui se demandaient « C’est lui le prof ? ». J’étais en effet un des plus jeunes du groupe. Puis, j’ai corrigé mes premiers travaux dans une chambre de l’hôpital Charles-Lemoyne, à Greenfield Park, où la mère de mes enfants, Lucie, venait de donner naissance à notre premier fils, Simon-Alexandre Archambault-Leclerc. Eh oui, l’époque où on donnait deux prénoms et deux noms aux enfants !

Dans ces premières années, je présentais les grandes lignes de chaque cours sur des acétates déposées sur la surface lumineuse d’un rétroprojecteur ! On regardait des annonces imprimées sur diapositives, on écoutait les messages radio sur cassettes et on analysait la publicité télé enregistrée sur des bandes vidéo ¾... Aujourd’hui, on est bien loin de ces moyens technologiques mis à notre disposition ! Cela fait déjà une vingtaine d’années que je n’imprime plus de plan de cours, que je fournis mes contenus sur PowerPoint par courriel et que je corrige tous les travaux des étudiants sur mon ordinateur. On fait déjà plein de choses à distance !

Quand François Cooren, directeur du département communication de l’université nous a demandé de faire des accommodements (raisonnables ?), puis d’adapter les derniers cours magistraux pour terminer la session à distance, j’ai trouvé que l’expérience pouvait même être intéressante pour des étudiants en com ! On pouvait ainsi utiliser le télétravail, qui connaît une popularité inégalée en ce temps de crise pour échanger, mais aussi pour présenter le travail final. Car dans chacun de mes cours, il était prévu de proposer des stratégies de communication à de véritables annonceurs venus « briefer » les équipes en classe en février dernier.

J’ai donc continué à déposer du matériel pédagogique aux étudiants sur Studium, le réseau électronique interne de l’université, qui nous permet d’échanger par écrit des messages et des documents. J’ai aussi invité tous les étudiants à télécharger la nouvelle application ZOOM, pour pouvoir se rencontrer à distance aussi souvent que cela sera nécessaire ces prochaines semaines, équipe par équipe, et discuter de l’avancement de leur travail en atelier, comme il était prévu de le faire en chair et en os en classe. Je prévois ainsi passer de 15 à 30 minutes par semaine avec chacune des 20 équipes de travail. Nous avons commencé la semaine dernière et cela s’est très bien passé... du moins, du point de vue de l’enseignant !

Finalement, à la fin d’avril, chaque équipe présentera le fruit de son travail, toujours sur ZOOM. Les étudiants du cours Éléments de publicité feront leur « pitch » de leur campagne de communication à Micheline Côté et Serge Canuel, de Plein Air Sutton, qui sera appliqué lors de la réouverture de ce centre... le plus tôt possible, espérons-le, alors que ceux du cours Communication et relations de presse, présenteront une conférence de presse virtuelle à Michel Laliberté, de l’Organisme de bassin versant de la Yamaska. Dans chaque cas, un travail pourra être retenu pour être vraiment réalisé, comme cela se fait couramment dans mes cours. Je termine donc en écrivant à suivre...

Richard Leclerc, chargé de cours, Université de Montréal
(514) 891 9560 – [email protected]

Richard Leclerc


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes