TransUnion

La génération Z façonne le marché canadien du crédit

par TransUnion, le 7 février 2020


Les consommateurs de la génération Z commencent à façonner le marché canadien du crédit en devenant de plus en plus actifs en matière de crédit. Une étude récemment publiée par TransUnion montre que les consommateurs canadiens de la génération Z (nés à partir de 1995) deviennent de plus en plus actifs en matière de crédit et contribuent à stimuler la croissance du marché du crédit à la consommation.

L’étude mondiale de TransUnion a exploré l'activité de crédit des consommateurs de la génération Z sur les marchés du crédit à la consommation établis, notamment au Canada, aux États-Unis et à Hong Kong, ainsi que sur les marchés émergents en matière de crédit tels que la Colombie, l'Inde et l'Afrique du Sud. L'étude a exploré les données de crédit anonymes des consommateurs de la génération Z au 2e trimestre 2019 dans le monde afin comprendre leurs comportements de crédit par pays, en observant spécifiquement les origines, les préférences en matière de compte et les soldes.

Le pourcentage de la population canadienne de la génération Z et âgée de 24 ans ou moins au 2e trimestre 2019 était de 28 %, ce qui représente plus de 10,5 millions de personnes. Le pourcentage de la population de la génération Z et âgée de 18 ans ou plus, et donc éligible pour solliciter un crédit était de 8 %, soit plus de 2,8 millions de personnes. L'étude de TransUnion a révélé que près des deux tiers (63 %) de ce groupe éligible étaient actifs en matière de crédit, soit près de 1,8 million de personnes.

Selon l'étude, cette plus jeune génération active en matière de crédit a un fort appétit pour le crédit malgré le grand nombre de ces consommateurs qui grandissent dans des conditions économiques difficiles. Dans des marchés comme le Canada et les États-Unis, la génération Z a vu ses parents et d'autres membres de sa famille et amis souffrir de périodes de chômage et de conditions économiques difficiles, en particulier au cours de la période 2008-2011, conditions qui n'avaient pas été observées depuis des générations. Cependant, ces dernières années, les conditions économiques ont été plus favorables. Au Canada, la croissance constante du PIB accompagnée d'un environnement de taux d'intérêt relativement bas a fourni des conditions propices à la génération Z dans sa recherche et son accès au crédit. D'autres facteurs tels que les progrès technologiques sont également entrés en jeu.

« La génération Z est la première génération née à l'ère du numérique, et ces consommateurs s'attendent à une expérience client transparente dans tous les domaines, y compris la façon dont ils accèdent, utilisent et gèrent le crédit. En tant que jeunes adultes, ils sont peut-être plus conscients que les générations précédentes au même âge de l'importance de construire et de maintenir un crédit sain pour aider à naviguer dans l'économie moderne. À leur tour, ils profitent des possibilités de crédit et des outils facilement disponibles pour commencer à bâtir leur profil financier tôt », a déclaré Matt Fabian, directeur de la recherche et des services financiers chez TransUnion Canada. « Notre conviction est que le désir de crédit au sein de cette génération est important. Pour répondre à cette demande, il est essentiel que les prêteurs aient la possibilité de prendre des décisions plus éclairées sur les clients potentiels et de gagner leur confiance ainsi que leur clientèle. »

La carte de crédit est reine chez les consommateurs canadiens de la génération Z

Malgré les suggestions selon lesquelles les cartes de crédit ont perdu de la popularité auprès des jeunes générations au profit des cartes de débit et des options de paiement numérique, elles continuent d'être un point d'entrée clé et l'un des produits de crédit les plus détenus sur la plupart des marchés étudiés. Une des principales raisons à cela est qu'en plus de faciliter les achats, les cartes de crédit sont d'une grande utilité pour fournir aux consommateurs des liquidités et une source d'emprunt à court terme. Dans le même temps, les consommateurs de la génération Z sont relativement nouveaux dans le domaine du crédit et ont des profils de crédit moins développés que des populations plus larges sur leurs marchés respectifs. De ce fait, les prêteurs accordent généralement des limites de crédit de carte plus faibles aux consommateurs de la génération Z afin de gérer les risques.

Bien que cela puisse entraîner des taux d'utilisation plus élevés, les consommateurs de la génération Z semblent adopter de saines habitudes de crédit et gèrent leurs cartes de crédit de manière responsable. Au Canada, presque tous les consommateurs de la génération Z actifs en matière de crédit (99,8 %) détiennent une carte de crédit dont le solde moyen par consommateur est de 515 CAD. En comparaison, seulement 50 % des consommateurs actifs sur le marché américain du crédit de la génération Z détiennent une carte de crédit et leur solde moyen par consommateur est de 606 USD (environ 790 CAD).

TransUnion Canada 1

« Notre étude a révélé que sur les marchés du crédit développés, le Canada en particulier, les cartes de crédit sont le produit de crédit à la consommation le plus populaire parmi les consommateurs de la génération Z. Cela offre aux émetteurs de cartes de crédit une opportunité d'inclure les consommateurs de la génération Z à faible risque dans leurs campagnes de marketing. Pour les émetteurs de prêts personnels, il existe une opportunité importante de capter une partie de la part de carte des besoins d'emprunt des consommateurs en offrant des raisons impérieuses de souscrire un prêt personnel », a déclaré M. Fabian. « Au Canada, ainsi qu'aux États-Unis, seul autre pays développé de cette étude à avoir une pénétration importante des prêts étudiants, 28 % des emprunteurs de la génération Z ont un prêt étudiant, soit un total de plus de 506 000 consommateurs canadiens. Le solde moyen par compte de prêt étudiant était de 9 191 CAD. En même temps, les prêts étudiants ne semblent pas entraver l'accès de la génération Z à d'autres produits de crédit, car presque tous les emprunteurs canadiens actifs en matière de crédit de la génération Z détiennent une carte de crédit. »

Les types de produits de crédit que les consommateurs de la génération Z obtiennent ont tendance à différer selon le marché. L'absence de marchés à forte pénétration de cartes de crédit dans les pays en développement a entraîné une baisse des taux de participation aux cartes de crédit chez les emprunteurs de la génération Z. De ce fait, différents produits servent généralement de points d'entrée au crédit. En Afrique du Sud, seulement 5 % des consommateurs actifs en matière de crédit de la génération Z détiennent une carte de crédit ; au lieu de cela, le crédit accordé par les détaillants de vêtements est le produit le plus largement détenu avec 66 %. En Inde, le produit le plus populaire pour les consommateurs de la génération Z est un crédit pour deux roues, avec une pénétration du marché de 21 %, alors que seulement 11 % des emprunteurs de la génération Z détiennent une carte de crédit.

La génération Z prête à façonner le marché canadien du crédit à la consommation pour les années à venir

Un peu plus du quart des consommateurs canadiens de la génération Z peuvent actuellement accéder au crédit (c.-à-d. âgés de 18 ans et plus) et à mesure que de plus en plus de personnes deviennent majeures, la dynamique du marché du crédit à la consommation continuera d'évoluer. Bien que les cartes de crédit soient le produit le plus largement détenu par les consommateurs de la génération Z actifs en matière de crédit, à mesure que ce segment arrive à maturité, leur demande de crédit s'étendra également à d'autres produits tels que les prêts personnels, les lignes de crédit et potentiellement les hypothèques, ce qui entraînera des soldes impayés plus importants. Si l'on observe la croissance du nombre de produits, la croissance des origines (le taux d'ouverture de nouveaux comptes) est la plus élevée chez les consommateurs canadiens de la génération Z actifs en matière de crédit pour les prêts hypothécaires (71 %), les lignes de crédit (48 %), les prêts automobiles (28 %), les cartes de crédit (16 %) et les prêts étudiants (11 %).

Répartition des risques de la génération Z au Canada

Un mythe courant est que tous les consommateurs de la génération Z (ou au moins la grande majorité d'entre eux) sont dans le niveau de crédit subprime, car ils n'ont pas un long historique de remboursement de crédit positif. Une autre hypothèse est que nouveaux emprunteurs bénéficient de limites plus faibles, entraînant une utilisation plus élevée et ayant un impact négatif sur leurs scores de crédit.

Cependant, l'étude de TransUnion a révélé que la majorité des consommateurs de la génération Z ne sont pas dans la catégorie subprime sur leurs marchés respectifs, et le Canada ne fait pas exception.

Comparativement à l'ensemble de la population active en matière de crédit au Canada, les consommateurs de la génération Z sont plus susceptibles d'être dans les catégories near prime ou prime et la moitié (50 %) ont des scores de crédit dans les niveaux de risque prime et supérieur.

TransUnion Canada 2

« Nous avons vu que l'utilisation d'ensembles de données étendus et de techniques analytiques avancées peut aider les prêteurs à mieux comprendre les profils de risque de ces jeunes emprunteurs et à identifier des moyens de les engager de manière mutuellement rentable. Les prêteurs qui intègrent les tendances de crédit et les données alternatives peuvent mieux comprendre les profils de risque spécifiques de la génération Z et, par conséquent, sont largement en mesure de fournir à plus de consommateurs un accès aux produits de crédit traditionnels », a poursuivi M. Fabian. « De même, alors que les consommateurs de la génération Z continuent de bâtir leurs antécédents de crédit, il est important pour eux de prendre de bonnes habitudes. Cela les aidera à bâtir une base financière saine et à continuer d'avoir accès aux opportunités qu'ils méritent. »


COVID-19: Les 7 nouvelles tendances chez les consommateurs-citoyens

À lire maintenant

COVID-19: Les 7 nouvelles tendances chez les consommateurs-citoyens
Réussir ses relations médias proactives durant la COVID-19
Comment adapter vos communications pour répondre aux nouveaux comportements des consommateurs?
Comment susciter de l’espoir et de l’optimisme dans vos communications?
COVID-19: comment intéresser les médias?
Mettre l’humain au centre de ses stratégies
Télétravail et COVID-19: comment aider vos employés à voir la lumière au bout du tunnel?
Achat média: quand et comment annoncer pendant la COVID-19?
Coronavirus: le rôle des marques
COVID-19: comment la pleine conscience peut apporter du répit aux employés
Annuler, reporter ou reprogrammer un événement: bien évaluer et planifier pour la suite
81% des Canadiens affirment que la pandémie de COVID-19 affecte leur santé mentale