Grenier Recrutement

L’art de gérer les candidats non choisis

par Grenier Recrutement, le 28 août 2019


Devoir informer un candidat qu’il n’a pas été retenu dans le processus d’embauche est une situation inévitable pour toute personne en ressources humaines. La manière dont on traite le rejet d’un candidat en dit beaucoup sur la culture d’entreprise. Délicatesse et classe sont de mise. Voici donc 5 trucs et astuces à garder en tête lorsque vous aurez à partager la mauvaise nouvelle.

Informez le candidat le plus tôt possible

L’attente du retour d’un employeur peut être angoissante. Dès que vous aurez choisi le candidat que vous engagerez, vous devriez informer les autres candidats qu’ils n’ont pas été retenus pour le poste.

Lâchez un coup de fil

Si le processus d’entrevue a commencé au téléphone, il devrait se terminer ainsi. Un courriel pourrait paraître froid et détaché. Prendre le temps de téléphoner les candidats qui n’ont pas été retenus est une simple forme de respect et pourra également vous permettre de les remercier de vive voix.

Restez bref

Ne vous éternisez pas durant votre entretien : nul besoin de rendre le tout plus gênant que nécessaire. Vous pouvez indiquer quelques qualités que vous avez aimées chez le candidat ainsi que certains points qu’il pourrait améliorer pour décrocher un poste similaire, ou le point négatif qui a plus pesé dans la balance.

Personnalisez votre approche

Si vous finissez par opter pour le courriel ou tombez dans la boîte vocale, assurez-vous de laisser un message personnalisé qui n’est pas un simple copier-coller.

Soyez honnête

Ce n’est pas le temps de faire de fausses promesses et de fausses excuses. Si vous êtes intéressés par le candidat, mais qu’il ne répond pas tout à fait aux exigences de l’emploi, dites-lui que vous allez garder ses informations en notes, et si ce n’est pas le cas, ne le dites pas. Souhaitez-leur du succès dans leur futur et remerciez-les d’avoir pris le temps de postuler chez vous.

candidat

À lire maintenant

Histoire de chiottes, boulot et anxiété
Des journées de 5 heures? Pourquoi pas!
Le «Triple Peak» bouscule le traditionnel «9 à 5»
La tendance est au «quiet quitting»
Tête à tête avec un leader extraordinaire
Conseils RH: gérer les milléniaux... avec plaisir!