Nectarios Economakis (PNR)

Il n’est pas trop tard pour être à l’heure

par Nectarios Economakis (PNR), le 10 février 2012


«Cette année, c’est l’année du mobile». C’est un refrain qu’on entend souvent dans le domaine du marketing. Le nombre de requêtes pour «l’année du mobile» a beaucoup augmenté durant les six dernières années et ceci est largement dû aux publications marketing sur le sujet.

Est-ce que cette année est la bonne? La promesse du bon message, au bon moment et surtout au bon endroit devient réelle. Une chose est sûre, on ne peut plus se permettre d’ignorer sa stratégie de marketing mobile. En fait, il faut en faire une priorité pour 2012.

Vous vous demandez pour quelles raisons? Voici quelques statistiques très pertinentes.
• Une recherche sur dix sur Google.ca en 2011 était faite à partir d’un appareil mobile, soit un téléphone intelligent ou une tablette. Pour certaines catégories de recherche, comme pour la restauration, c’est 25% des recherches qui ont été faites par un appareil mobile.
• Si l’on se fie à la tendance actuelle, le trafic internet provenant des appareils mobiles surpassera le trafic provenant des ordinateurs de bureau en 2013-2014.
• 15% à 30% du trafic sur votre site proviendra d’un appareil mobile en 2012.
• Les requêtes mobiles ont eu une croissance de 400% de 2009 à 2010 sur Google.
• L’équivalent de 125 années du jeu Angry Birds sont jouées chaque jour sur la planète (pas très positif pour la productivité!).

Une statistique choquante est le fait que 79% des plus grands annonceurs chez Google n’ont pas un site optimal pour le mobile. Pour plusieurs décideurs en affaires, le mobile ne fait pas partie de leurs priorités. Cette approche est à courte vue étant donné l’adoption fulgurante de cette plateforme par le grand public.

L’apparition de nouveaux formats publicitaires pertinents, l’écosystème d’applications mondiales et surtout l’influence du mobile dans le processus d’achat sont les raisons pour lesquelles on ne peut plus ignorer la place du mobile au sein d’une stratégie commerciale.

Voici quelques tactiques simples pour cette intégration.
1) Créer un site optimal pour le mobile: le consommateur choisit sa plateforme. Il est donc important de créer une belle expérience qu'importe la plateforme que l’usager utilise. La statistique à vérifier est le pourcentage actuel de visiteurs sur votre site provenant d’un appareil mobile.
2) Penser local: Une recherche sur trois sur le mobile a une intention locale. Assurez-vous que vos succursales et vos emplacements physiques sont visibles sur les appareils mobiles.
3) Être intégré: assurez le suivi de votre message après l’utilisation des médias traditionnels. Les consommateurs utilisent leurs tablettes/téléphones intelligents pour revoir vos annonces. Par exemple, un plus grand nombre de personnes ont recherché l’information sur les annonceurs du Superbowl à partir d’appareils mobiles qu’à partir d’ordinateurs de bureau.
4) Mesurer de façon indépendante: séparez vos campagnes mobiles dans vos statistiques pour mieux comprendre leur impact. Il faut surtout avoir en tête les objectifs d’affaires avant d’investir de façon significative.

L'accès à l’information donne le pouvoir et ceci est d’autant plus vrai avec la plateforme mobile. Vos consommateurs sont en train de vérifier les prix de vos compétiteurs, lire des critiques et communiquer avec d’autres consommateurs à l’intérieur même de votre magasin.

Bref, il faut faire le lien entre votre plateforme mobile et votre performance d’affaires. C’est la seule façon de capturer la valeur économique engendrée par cette plateforme afin de vaincre la compétition.

_______________________________________________________________________

Nectarios Economakis est actuellement responsable du développement des agences chez Google à Montréal. Sous sa direction, l’équipe de Google vise à fournir un service à la clientèle d'une grande qualité aux diverses agences de Montréal ainsi qu’à ses partenaires. Avant de se joindre à Google, Nectarios a oeuvré dans des entreprises Cesart Marketing et Media Experts. Dans cette dernière organisation, il dirigeait le groupe de référencement. Il est également membre du conseil d’administration du comité IAB Canada. Il détient une maîtrise en sciences de l’administration de l’école de gestion John Molson de l’Université Concordia. Sa thèse explique les effets de la publicité traditionnelle sur le comportement de recherche en ligne.


Les erreurs les plus courantes lors de la conception de son site web

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes