Sylvain Desrochers

Molson «M» comme dans Maître brasseur

par Sylvain Desrochers, le 26 janvier 2012


Les plus vieux d’entre-nous se souviendront de ce titre: «Maître brasseur», aujourd’hui sans doute remplacé par un logiciel houblonneux. Mais le côté artistique de la bière est peut-être en train de renaître avec la deuxième campagne de la Molson M. Après de fort belles images micro-gazéifiés, Molson M dévoile sa vibre artistique avec Nolin-BBDO.

Mes étudiants n’avaient, pour la plupart, pas vu la pub. Ils ne font certes pas partie du groupe cible et ils le constatent bien: «C’est pour les vieux!». Ouch! En revanche, ils trouvent la campagne très culturelle, justement: souffleur de verre, musicien, cuisinier, danseur, peintre, etc. Et cela les surprend. On sort de l’univers linéaire du party auquel ils ont l’habitude de s’identifier. Ils retiennent que ce sont des gens passionnés mais aussi un peu underground (tatouages et graffitis); l’autre dimension qu’ils soulèvent tourne autour de l’expertise des gens et le fait qu’ils y mettent du cœur. Dans des séquences aux mouvements calculés, on retrouve aussi, selon eux, une certaine fluidité. Ils ont compris. L’art se trouve partout et pour chaque art, il existe un maître... Comme dans maître brasseur, (tiens donc!) que l’on voit frotter le houblon et son art sera, lui, liquide. Excellent.

À lire maintenant

Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles
Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Bilan de la reprise événementielle
Des journées de 5 heures? Pourquoi pas!