Émilie Poirier (MixoWeb)

Comment intégrer la période estivale dans notre marketing

par Émilie Poirier (MixoWeb), le 1 mai 2019


Les consommateurs agissent différemment sur le Web durant l’été, et les entreprises doivent s’y adapter.

Plus que de présenter nos produits plus estivaux, cette saison nécessite une communication adaptée. Les clients sont davantage en vacances, autant en B2C qu’en B2B. De plus, les parents n’ont plus la routine de l’école à gérer. Les consommateurs passent aussi en général davantage de temps à l’extérieur. Les expressions, les images, le type de design, le ton et les mots utilisés sont donc importants.

Selon l’industrie, il faut donc s’attendre à une baisse ou à une hausse des interactions sur les médias sociaux et du trafic du site Web. Il est donc ultra important de connaître votre public cible ; quels sont ses intérêts ? À quel moment est-il le plus susceptible d’interagir avec vos communications durant l’été ? Quels sont les canaux les plus efficaces pour le rejoindre durant l’été (réseaux sociaux [lesquels ?], blogue, site Web, courriels, radio, etc.) ? C’est un bon moment pour analyser, si ce n’est déjà fait, les statistiques des derniers étés ; trafic du site Web, interactions sur vos médias sociaux, conversions de vos publicités, taux d’ouverture et taux de clics de vos courriels, etc. Si cette saison est plus propice aux résultats pour vous, il faut profiter de ce moment efficacement, et ce même si une partie de votre équipe prend des vacances.

En planifiant et en séparant les tâches d’avance, vous arriverez à tirer parti de l’été de la façon la plus efficiente pour vous.

été


Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?

À lire maintenant

Optimiser son ROI, un sport accessible à tous !
L’internalisation et l’externalisation du marketing numérique
Bon coup médiatique: Marc Bergevin
Une saison à ne jamais oublier
Mauvais coup médiatique: CHOI Radio X
Agence VS Client
Le marketing d’influence, ça mange quoi en automne?
Marketing web : peut-on le faire soi-même ?
Bon coup médiatique: Nathalie Normandeau
Faites-vous des bévues sur vos médias sociaux ?
Bon coup médiatique: Guy Lafleur
Inclusion au travail: reconnaître nos biais inconscients