ZenData Marketing

Quelques conseils pour établir votre stratégie de marketing viral

par ZenData Marketing, le 17 mai 2010


La commercialisation virale utilise le public pour propager une publicité. Ceci se fait particulièrement bien par courriel, puisqu’on peut envoyer un message à plusieurs personnes en quelques secondes seulement. Pour développer une campagne de courriels qui deviendra virale, il est utile de garder quelques principes en tête.

Pour développer une campagne de courriels qui deviendra virale, il est utile de garder quelques principes en tête.

• Les lecteurs feront parvenir un message à leurs amis s’ils croient qu’ils en profiteront aussi. C’est pourquoi les offres de rabais ou de produits gratuits sont souvent envoyées.

• Un message divertissant, informatif ou qui utilise des éléments de graphisme uniques vaut la peine d’être envoyé et devient souvent le sujet de conversations. Alors qu’on discute de votre message, on parle vraiment de votre produit.

• Plus votre marque se fait remarquer, plus la commercialisation virale se fait facilement. Si seulement quelques lecteurs font parvenir un message à leurs amis, l’effet est minime. Par contre, si des centaines de gens aiment votre message et l’envoient à leurs connaissances, les retombées ont un potentiel énorme.

Votre firme n’a pas besoin de faire sauter votre président d’un avion, comme l’a fait Richard Branson de la compagnie Virgin. Des stratégies plus terre-à-terre peuvent être aussi efficaces! Il faut seulement trouver la bonne idée et en faire parler.


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?