Maryline Gravel (V)

Les restaurants Subway présentent le 5 à 7 en famille de V

par Maryline Gravel (V), le 16 décembre 2011


Cet automne, les restaurants Subway se sont associés à la case du 5 à 7 en famille sur les ondes de V. La stratégie de la campagne s’est déroulée en deux volets: une campagne en ondes et une campagne sur le terrain.

En ondes, la campagne s’est déployée par des panneaux d’association positionnés dans chacune des émissions du 5 à 7 en famille; Duo, la Guerre des clans, Atomes Crochus et Un souper presque parfait, ainsi que dans le cadre de la campagne d’autopromotion.

Pour renforcer la campagne sur le terrain, les Restaurants Subway étaient le présentateur de la Grande Virée qui a visité plusieurs régions du Québec: la banlieue de Montréal, Gatineau, Trois-Rivières, Sherbrooke, Québec, Rivière-du-Loup, Saguenay, Rimouski puis l’Abitibi. En plus de jouer à leurs émissions favorites, gagner plusieurs prix et venir s’inscrire au 5 à 7 en famille, les gens étaient invités à rencontrer leurs vedettes et animateurs préférés lors d’une séance de signature d’autographes. La bannière des restaurants Subway était présente sur l’ensemble des communications qui ont appuyé cette offensive, tant sur le terrain qu’à travers les médias numériques: V, vtele.ca, page Facebook, les radios partenaires de V ainsi que les imprimés tels que Publisac et les hebdos locaux.


Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position

À lire maintenant

Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles