Stéphane Gagnon

Vous êtes arrivé 2e? Vraiment?

par Stéphane Gagnon, le 2 décembre 2011


QUESTION D’OBTENIR UN OUI ! - Chronique 1 / 31

«Votre candidature était super intéressante, mais nous avons finalement décidé de combler le poste à l’interne.» Le fameux accusé de déception... Vous arrive-t-il régulièrement, à la suite d’un processus d’entrevues, d’arriver 2e, ou encore, de perdre le poste convoité supposément au profit du fameux candidat à l’interne apparu miraculeusement à la dernière minute? Insistons sur «supposément», car parfois, ce type de réponse, ficelée à l’avance, permet à l’employeur d’écarter gentiment un candidat sans devoir lui expliquer en menu détail les raisons plutôt subjectives qui auront motivé son choix final.

L’employeur utilisera la plupart du temps un aspect technique du poste pour justifier son refus de vous embaucher: l'ignorance de tel logiciel, le peu d’expérience professionnelle, la formation désuète, etc. Pourtant, l’employeur devait être conscient de tout cela au moment de vous convoquer en entrevue, puisqu’il avait reçu votre CV... Que s'est-il passé alors? Habituellement, ce sont plutôt les traits de personnalité qui influencent le choix final, mais peu d'employeurs osent s'aventurer sur ce terrain miné, pour éviter de provoquer un débat potentiellement long et explosif avec les 4 ou 5 finalistes rejetés au fil d’arrivée. En résumé, on convoque en entrevue les candidats pour ce qu’ils ont, mais on les embauche pour ce qu'ils sont!

Il n'y a pas lieu de s'alarmer après seulement 2 ou 3 refus par contre, puisqu'en moyenne, vous devriez obtenir le fameux OUI! à votre 6e ou 7e entrevue, c’est-à-dire quand vous aurez accumulé suffisamment de bagage pour naviguer avec aplomb et stratégie au travers des quelques récifs que comporte le questionnaire d’entrevue. Est-ce que cela signifie que toute question d’entrevue doit être perçue comme un piège? Absolument pas! Elles doivent plutôt être envisagées comme des occasions de se vendre, de démontrer l’adéquation parfaite entre son profil professionnel et celui du poste à combler. Même les questions les plus négatives.

Comment arriver à transformer toutes les questions d’entrevue en petits tremplins qui feront bondir votre valeur aux yeux de l’employeur question après question? Il suffit de développer une compréhension lucide de chacune d’elles, puis de préparer, pour chaque entrevue, des réponses parfaitement adaptées qui respecteront votre plan de match. Même si c'est votre interlocuteur qui pose les questions, c’est vous qui décidez, de par vos réponses, quelles informations il écrira sur son questionnaire! Vous voulez un exemple de la façon de passer son message même en ne contrôlant pas le choix des questions? Ce soir, au bulletin de nouvelles de 18h, observez attentivement comment les politiciens arrivent à transmettre exactement l'information voulue, peu importe les questions posées... Les journalistes leur demanderont de se mouiller quant à tel ou tel scandale, mais après une légère esquive, ils profiteront plutôt de la présence des caméras pour vanter leurs bons coups!

Souvent, les bons politiciens arrivent ainsi à transformer n’importe quelle question en occasion de se vendre. Premièrement parce qu’ils ont beaucoup d’expérience à ce sujet, et ensuite parce que des spécialistes en relations publiques les informent chaque jour des questions susceptibles de leur être posées en point de presse, et sur la façon optimale d’y répondre. Certains chercheurs d’emploi croient pour leur part qu’il est impossible de se préparer pour une entrevue puisqu’on ne connaît pas les questions à l’avance. Effectivement, on ne les connaît pas toutes. Par contre, dans la majorité des cas, il est possible non seulement de prévoir les questions, mais même dans quel ordre elles seront posées!

Au fil de cette nouvelle série de chroniques, nous aborderons justement chacune des questions les plus fréquemment posées en entrevue, les pièges et opportunités dissimulés derrière chacune d’elles, ainsi que des exemples de réponse qui mousseront votre candidature et feront s’évaporer le fantomatique candidat à l’interne...

Mais d’abord, dans la prochaine chronique, nous verrons comment se préparer de façon optimale avant l’entrevue.

___________________________________________________________________

Cette chronique est tirée du livre L’entrevue d’embauche: toutes les astuces pour enfin obtenir un OUI!, de Stéphane Gagnon, consultant en communication et en employabilité.


Comment composer avec son TDAH au travail

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies