Sylvie Lamothe (SQRP)

L’œil du rédacteur — D’où vient la locution à brûle-pourpoint?

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 9 octobre 2018


Chaque mardi, le Grenier dévoile la Chronique de L'œil du rédacteur, en collaboration avec la Société québécoise de la rédaction professionnelle.

Elle tire son origine de l’expression tirer à brûle-pourpoint, c’est-à-dire de très près. Autrefois, dans les duels au pistolet, lorsqu’on tirait un coup de feu sur l’adversaire à bout portant, on lui brûlait le pourpoint, un vêtement masculin d’époque couvrant le torse jusque sous la ceinture.

Cette idée d’attaque soudaine et efficace s’est transférée dans la locution à brûle-pourpoint. La locution adverbiale s’emploie aujourd’hui pour dire « sans préambule, inopinément, à l’improviste, brusquement », surtout en rapport avec des paroles et des actes.

— Ils ont décidé, à brûle-pourpoint, d’interrompre la partie.

— Il a annoncé à brûle-pourpoint qu’il quittait son poste.

sqrp

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


L’œil du rédacteur — Pareil, pas pareil : le rhume et la grippe

À lire maintenant

L’œil du rédacteur — Pareil, pas pareil : le rhume et la grippe
La gestion des ressources humaines dans un contexte de croissance
Vos croyances nuisent-elles à votre recherche d’emploi?
«Abonnez-vous à l’infolettre» : 6 freins fréquents à éviter
L’intégration de vidéos dans votre site Web
L’œil du rédacteur — La populaire perluète
L’évolution du parcours client et pourquoi il est plus important que jamais
Pourquoi il faut être soi-même en entrevue
L’œil du rédacteur — Bâtiment, bâtisse, édifice ou immeuble?
Vos événements perdent-ils de leur lustre?
Le marketing automatisé, qu’est-ce que c’est?
L’œil du rédacteur — Quand il faut sortir du cadre