Sylvie Lamothe (SQRP)

L’œil du rédacteur — Le doublet, un vrai doublé!

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 4 septembre 2018


La rédaction épicène, vous connaissez ? C’est celle qui cherche à abandonner l’emploi systématique du masculin en français. Une règle qui fait de moins en moins l’unanimité par les temps qui courent. L’OQLF a d’ailleurs publié de nombreuses recommandations à ce sujet.

L’une des solutions proposées est le doublet, soit l’utilisation des formes masculine et féminine ensemble. Par exemple : le directeur et la directrice, les employés et les employées, des agentes et des agents, etc. Le doublet peut aussi être formé de deux pronoms : ceux et celles, toutes et tous, il ou elle. Même si elle alourdit un peu le texte, cette pratique de rédaction épicène rééquilibre la représentation des hommes et des femmes dans les textes.

L’ordre des noms qui forment le doublet est généralement libre. Par contre, s’il y a un accord à faire et qu’il doit se faire au masculin, il est préférable de placer le nom masculin à côté du mot à accorder. Ainsi, selon cette règle de proximité, on écrirait : « Les représentantes et les représentants syndicaux ont fait une importante déclaration. » C’est tout simple !

sqrp

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes