Sylvie Lamothe (SQRP)

L'œil du rédacteur — Attendre et faire le pied de grue

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 12 juin 2018


La grue est un oiseau échassier au long cou et au bec pointu vivant dans des zones marécageuses. Elle dispose de deux longues et fines pattes. Fait caractéristique, elle peut rester longtemps perchée sur une seule patte à méditer, qui sait, et même à dormir.

C’est probablement la raison pour laquelle, au 15e siècle, les Français ont surnommé « grues » les dames qui offraient leurs charmes à d’éventuels clients, adossées à un mur. Elles avaient souvent un pied sur le trottoir et l’autre appuyé au mur. C’est ainsi que serait née l’expression faire le pied de grue, qui aurait remplacé faire la jambe de grue. D’ailleurs, autrefois, le verbe gruer signifiait « attendre ».

L’expression faire le pied de grue est toujours utilisée dans le sens de « attendre longtemps debout », même si aujourd’hui, ce sont surtout des… grues de chantier qui courent les rues.

sqrp

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]

À lire maintenant

Conseils RH: gérer les milléniaux... avec plaisir!
Histoire de chiottes, boulot et anxiété
Adoptez l’assertivité au boulot 
Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles