Myriam Baril-Tessier (Photographe, MBTPhotographie)

L’art de se faire tirer le portrait

par Myriam Baril-Tessier (Photographe, MBTPhotographie) , le 1 mai 2018


De nos jours, il est fréquent d’avoir une première impression d’une personne via le numérique. À ce titre, le portrait est devenu une nécessité utilisée à plusieurs sauces. D’où l’importance d’avoir un portrait nous représentant fidèlement. Dans un monde où nous sommes bombardés par les images quotidiennement, notre œil est entraîné à juger rapidement grâce à un minimum d’informations. Votre expression, votre posture, votre habillement, le style de la photographie et le lieu seront tous des éléments qui contribueront à forger cette première impression visuelle. Prendre le temps de réfléchir à ce que vous désirez mettre de l’avant permettra d’envoyer le bon message à votre propos. Voici quelques questions clés à se poser avant, pendant et après la prise de photo.

myriam baril tessier

À quoi servira principalement ce portrait ?

Savoir où sera utilisée majoritairement cette image, déterminera grandement le style de portrait qu’il vous faut. Est-ce pour un site Web ? Si oui, comment l’harmoniser avec l’ensemble du design du site ? Dans le cas des réseaux sociaux, ce n’est pas le même langage visuel sur Facebook, Instagram ou LinkedIn. De plus, peut-être qu’un portrait plus dans les tendances actuelles conviendrait davantage que de créer une image dans une idée de pérennité. En moyenne un portrait à une durée d’utilisation d’environ 3 à 4 ans. Généralement après ces quelques années, les gens et les styles photographiques changent.

myriam baril tessier

Quel type de portrait vous faut-il ?

En matière de portrait, on peut prendre plusieurs directions artistiques. Passant du portrait très corporatif en studio au portrait de type lifestyle en lumière naturelle. Personnellement, j’ai un faible pour les portraits conceptuels qui place mon sujet dans une situation. Pour vous aider à déterminer le style qu’il vous faut, faites l’exercice de choisir trois mots que vous voulez que cette image de vous reflète, tout en gardant tête le contexte d’utilisation. Par exemple, si j’opte pour le champ lexical : artistique, aventureux et naturel, nécessairement j’irai vers un portrait en extérieur, en lumière naturelle avec une pause plus spontanée.

myriam baril tessier

Trouver le bon photographe ?

Définir le style de portrait qu’on désire aidera certainement à choisir le photographe qu’il vous faut. Prenez le temps d’analyser les portfolios. Globalement, la plupart des photographes vont avoir leur signature assez distincte en matière de portrait. Cela dit, n’oubliez pas qu’il s’agit d’artistes. La créativité peut parfois nous amener à explorer des zones qui ne sont pas démontrées dans le portfolio. Finalement, la connexion humaine avec le photographe est aussi très importante, car il y a une forme de vulnérabilité à se faire immortaliser. Se sentir à l’aise avec celui ou celle qui dirigera la séance peut faire toute la différence.

myriam baril tessier

Comment se préparer ?

Établissez avec votre photographe le type d’habillement qu’il vous faut. Généralement, dans une idée de pérennité, je vais déconseiller des couleurs trop criardes, des motifs chargés et des logos. Je recommande des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise et à votre meilleur. Les couleurs choisies sont aussi très pertinentes, en particulier si c’est pour des photos s’intégrant dans un site Web.

Il n’y a pas de secret, le meilleur maquillage est tout simplement une bonne nuit de sommeil. Peu importe si vous faites appel aux services de professionnels pour le maquillage et la coiffure ou non, garder en tête que le but d’un portrait est de vous représenter. Opter pour un petit coup de pouce esthétique, sans pour autant vous dénaturer. À noter que pour plusieurs les cheveux détachés vont avantager en définissant mieux le visage tout en créant plus de mouvement.

myriam baril tessier

Quoi faire pendant la séance ?

Je vous ai parlé de la vulnérabilité ? En effet, avoir une lentille pointée sur soi, scrutant nos moindres expressions, peut être un véritable cauchemar pour certains et… du plaisir pour d’autres ! Si vous avez des préoccupations ou complexes, nommez-les d’emblée à votre photographe. J’ose espérer que celui-ci fera preuve d’écoute et pourra mieux vous diriger dans ces paramètres. Après le meilleur conseil que je puisse vous donner est de relaxer, tout simplement, et respirez ! Plusieurs personnes ont tendance à retenir leur souffle, lorsqu’ils sont photographiés ce qui finit par transparaître. Soyez à l’écoute des recommandations du photographe. C’est un professionnel, faites-lui confiance. Personnellement, j’aime travailler de pair avec mon sujet selon son énergie et ses envies. Je préfère que mon modèle oublie ses complexes ou ses pauses toutes faites, afin d’aller chercher une expression plus naturelle. Le corps est généralement beaucoup plus intéressant en déséquilibre et en mouvement. Ce qui peut expliquer pourquoi votre photographe vous propose parfois certaines pauses moins habituelles. Finalement, penser à garder une belle posture et éviter les épaules courbées.

myriam baril tessier

Comment choisir la bonne prise ?

Si vous devez vous-même choisir votre portrait, n’hésitez pas à demander l’avis de votre photographe. Celui-ci a l’œil et a l’habitude de trancher. Prenez le temps de choisir quelques photos coups de cœur et montrez-les à vos proches avant de prendre votre décision finale. Petit truc ; regardez les images choisies en petit et en gros, car oui il est possible que cette image soit vue sur un téléphone tout comme sur un grand écran d’ordinateur. J’aime aussi prendre au moins une nuit de recul avant d’arrêter mon choix définitif.

myriam baril tessier

Et les retouches ?

J’approche les retouches comme une extension du maquillage, de la lumière et de la direction artistique. Les changements possibles en termes de retouches sont illimités au point de facilement pouvoir vous dénaturer. Si vous avez des demandes particulières, discutez-en avec votre photographe au préalable. De plus, gardez en tête qu’il est de manière générale plus facile et plus rapide de corriger certains défauts pendant la séance qu’après. Généralement, le travail de retouches est très lié au style photographique choisi. Soyez aussi conscient du temps que prend ce travail, et connaissez les limites de votre photographe selon l’entente que vous avez.

myriam baril tessier

Crédit photos : Myriam Baril-Tessier


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?