Stéphane Parent (Le Concierge Marketing)

La commandite, ça n’existe pas!

par Stéphane Parent (Le Concierge Marketing), le 25 avril 2018


Un peu drôle comme affirmation de la part de quelqu’un qui vit de la commandite depuis plus de 6 ans !

Commençons par définir cette vision de la commandite qui n’existe pas :

L’action de donner de la visibilité en échange d’argent ou de biens et services. Cette forme de commandite est presque morte (voir autre texte : Visibilité et commandite - voici une combinaison de termes qui me donnent de l’urticaire).

Elle s’est transformée, a muté et on s’aperçoit que c’est devenu quelque chose de très différent et de drôlement plus complexe.

En guise d’introduction, on doit préciser que le terme commandite est de plus en plus remplacé par le mot partenariat. Les unions entre promoteurs et annonceurs doivent « faire croître » ceux-ci. La notion de partenaire est directement issue de cette croissance « mutuelle ». Dans un partenariat idéal, le participant en retire aussi des bénéfices. D’où l’expression gagnant-gagnant-gagnant.

Un autre des aspects qui me fait dire que la commandite n’existe pas, c’est que ce n’est pas une science en soi, mais un assemblage de plusieurs compétences et fonctions :

  • On doit se démarquer en vente et en démarchage
  • On doit bien comprendre les tenants et aboutissements du marketing numérique, incluant les médias sociaux, la communication par courriel, le référencement et tout ce qui en découle
  • On doit être créatif, comprendre l’expérientiel et être en mesure de créer des activations et exploitations efficaces
  • On doit comprendre ce qui compose un positionnement fort et bien saisir les composantes d’une marque pour l’utiliser adéquatement
  • On doit maitriser les bases des stratégies de contenu et connaitre les éléments qui créent de la valeur
  • On doit posséder un savant dosage de connaissances pour établir un prix juste et élaborer une structure qui sera représentative et acceptable pour les annonceurs
  • On doit développer son réseau de contacts et tisser une toile complexe de partenaires, fournisseurs, experts qui viendront supporter la mise en place
  • On doit avoir acquis des notions en médias, en relations de presse et en événementiel

En résumé, pour être efficace comme promoteur ou comme annonceur on doit être un excellent généraliste. Il faut être doté d’une polyvalence hors du commun et chercher à vouloir atteindre des objectifs précis. Fondamentalement, il faut être en mesure de trouver des solutions aux annonceurs à travers notre propriété et c’est à ce stade qu’on reconnait les experts. 

La commandite telle qu’on la connaît n’existe plus, elle fait place maintenant à un nouvel univers qui mérite d’être exploré et découvert.  

commandite


Des femmes à la direction : l’exception qui confirme la règle

À lire maintenant

Des femmes à la direction : l’exception qui confirme la règle
La libération de droits musicaux en publicité
Ce que vous devez savoir sur les droits musicaux
Le SEO local bientôt payant sur Google Mon Entreprise?
La génération Z et Instagram : le changement des codes esthétiques
Comment intégrer la période estivale dans notre marketing
Qu’est-ce que la création de contenu?
Profils atypiques en milieu de travail
Les 10 avantages de la programmatique
Vous utilisez toujours un acheteur de média?
BIG DATA : 3 éléments principaux à considérer à court terme
Les choses essentielles à faire pour votre boutique en ligne