Sylvie Lamothe (SQRP)

L'œil du rédacteur — Quand les animaux nous inspirent

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 1 mai 2018


Avez-vous remarqué que l’on attribue souvent des noms d’animaux à des objets ? Par exemple, le loup désigne un masque couvrant le pourtour des yeux. Dans le cas de la souris de l’ordinateur ou des chenilles d’une motoneige, c’est leur forme qui a inspiré leur nom.

Par ailleurs, les Français ne font pas toujours les mêmes analogies. Ainsi, le volant de badminton que s’échangent les joueurs devient un moineau au Québec. Et si les Français désignent par cochonnet la boule qui sert de cible à la pétanque, au Québec on appelle truie un petit poêle à bois et on casse son cochon pour se payer une gâterie. C’est en France aussi que le mot papillon désigne la contravention qui, une fois pliée sous l’essuie-glace, prend la forme d’un papillon — plus poétique que ticket, n’est-ce pas ?

Mais ce n’est qu’au Québec que l’on peut déguster une délicieuse queue de castor !

Source : Dictionnaire québécois en ligne USITO.

sqrp

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position

À lire maintenant

Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles