Patrice Lagarde (Virus1334)

Comment rejoindre les jeunes cet été?

par Patrice Lagarde (Virus1334), le 24 mai 2010


Il serait facile de répondre en citant les grands festivals où ils seront sûrement présents en recommandant d’y installer des kiosques où vous pourrez échantillonner votre produit. Pour ceux qui cherchent à avoir un impact significatif auprès de leur cible, la question n’est pas si simple. Les grands événements bien établis sont remplis de plusieurs opportunités pour les annonceurs mais sont aussi souvent contraignants. Contraintes rigides d’espace, d’expérience et contraintes financières importantes pour toute exécution «hors normes»…

Pour créer cet impact et transformer les jeunes en de véritables ambassadeurs de votre marque, vous devrez les impliquer dans une riche expérience qui saura s’intégrer parfaitement à la fois à l’événement et aux valeurs des jeunes qui le fréquenteront. Il faudra d’abord trouver l’ADN de votre cible, trouver comment le vôtre peut s’y rattacher et finalement, identifier les événements qui englobent le tout.

Il existe une multitude d’événements et d’endroits de rassemblements «off the grid» partout à travers le Canada avec qui il est possible de développer des partenariats flexibles et abordables. Ils sont en pleine croissance et ont besoin d'annonceurs pour assurer leur développement. Ils en ont d’abord besoin pour assurer leur pérennité financière mais aussi pour leur donner une certaine légitimité. Dans un contexte où le logo est roi et où l’identification à une ou un groupe de marques sont la vitrine des jeunes pour exprimer qui ils sont et à quel groupe ils appartiennent; qui n’a pas de logo n’existe pas.

Il vous faudra visiter un maximum d’événements en adaptant constamment votre concept à ceux-ci pour ne jamais arrêter de surprendre les jeunes. Ils se sentiront privilégiés, ils pourront dire: «j’étais là!». Vous passerez beaucoup de temps à créer des expériences uniques, alors assurez-vous de les documenter et de les diffuser sur un maximum de supports. Les jeunes qui verront l’ampleur de vos efforts diront alors: «J’aurais voulu y être. La prochaine fois, j’y serai!»

L’expérience doit être totale. Les jeunes doivent non seulement toucher, voir et sentir votre marque mais la vivre aussi. Cela demande beaucoup de travail et une adaptation constante du concept expérientiel pour chaque événement visité mais les résultats en vaudront assurément la peine.

Pour ceux qui se questionnent encore sur le type d’événements auxquels ils pourraient s’associer, voici quelques pistes à explorer:

Mai
Status – Le Défilé Empire
Festival TransAmérique

Juin
DC Nationals au TAZ Montréal
Mutek
Suoni Per Il Popolo
Urban Jam Festival 2010

Juillet
Fantasia

Et beaucoup plus encore…!!

Quelques sources intéressantes: www.33mag.comwww.cruxco.tvwww.taz.ca


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?