Sylvie Lamothe (SQRP)

L'œil du rédacteur — Quand l’extrême tombe dans l’excès

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 30 janvier 2018


Entre l’extrême et l’excès, il y a pourtant une marge déterminante. Extrêmement est surtout employé dans le sens de « très, à un degré élevé », comme dans « il a fait extrêmement froid durant les fêtes ».

Quant à excessivement, il suggère l’excès, la démesure et signifie « trop, de façon exagérée ». Excessivement forme souvent un duo avec une caractéristique négative, car l’excès s’applique rarement à une qualité, n’est-ce pas ? L’ensemble sème l’idée que la mesure acceptable a été dépassée...

Ainsi, quand nos politiciens qualifient un dossier d’excessivement important, est-il trop important ? Peut-être…

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes