Sylvie Lamothe (SQRP)

L'œil du rédacteur — Quand l’extrême tombe dans l’excès

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 30 janvier 2018


Les adverbes «extrêmement» et «excessivement» sont très souvent interchangés, surtout à l’oral.

Entre l’extrême et l’excès, il y a pourtant une marge déterminante. Extrêmement est surtout employé dans le sens de « très, à un degré élevé », comme dans « il a fait extrêmement froid durant les fêtes ».

Quant à excessivement, il suggère l’excès, la démesure et signifie « trop, de façon exagérée ». Excessivement forme souvent un duo avec une caractéristique négative, car l’excès s’applique rarement à une qualité, n’est-ce pas ? L’ensemble sème l’idée que la mesure acceptable a été dépassée...

Ainsi, quand nos politiciens qualifient un dossier d’excessivement important, est-il trop important ? Peut-être…

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


L’œil du rédacteur — L’Internet, une surface ou un volume?

À lire maintenant

L’œil du rédacteur — Quand il faut sortir du cadre
L’apprentissage de langues étrangères : une des clés de la réussite professionnelle
L’œil du rédacteur — L’Internet, une surface ou un volume?
Optimiser les formulaires de votre site Web
Les politiciens aussi utilisent Instagram
L’œil du rédacteur — Le doublet, un vrai doublé!
Hé vous, les candidats des partis politiques québécois, quelle est votre histoire?
Un plan de commandite (plan de partenariats) doit répondre aux 10 questions suivantes
Stratégie d’affaires simplifiée pour superhéros
L’œil du rédacteur — Sauvez votre âme, rien d’autre!
Pourquoi et quand utiliser les services d’une agence de recrutement?
L’œil du rédacteur — Une invasion pas barbare…