Sylvie Lamothe (SQRP)

L'œil du rédacteur — Quand l’extrême tombe dans l’excès

par Sylvie Lamothe (SQRP), le 30 janvier 2018


Entre l’extrême et l’excès, il y a pourtant une marge déterminante. Extrêmement est surtout employé dans le sens de « très, à un degré élevé », comme dans « il a fait extrêmement froid durant les fêtes ».

Quant à excessivement, il suggère l’excès, la démesure et signifie « trop, de façon exagérée ». Excessivement forme souvent un duo avec une caractéristique négative, car l’excès s’applique rarement à une qualité, n’est-ce pas ? L’ensemble sème l’idée que la mesure acceptable a été dépassée...

Ainsi, quand nos politiciens qualifient un dossier d’excessivement important, est-il trop important ? Peut-être…

-

Sylvie Lamothe, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]

À lire maintenant

Regard vers le futur: quelles seront les plateformes sociales de demain?
Chers employés, merci !
Vous cherchez une agence? Collez-vous aux meilleures pratiques pour trouver le meilleur partenaire d'affaires
Gestion des enjeux sociaux: la réflexion à effectuer avant de communiquer
LinkedIn: le nouvel Amazon du B2B?
S’adapter au monde du travail québécois