Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur — Pleut-il averse ou à verse ?

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 7 novembre 2017


Oui, la tentation est forte d’écrire « il pleut averse » puisque cela semble tomber sous le sens. Cependant, l’expression s’écrit bel et bien « il pleut à verse », laquelle tient son origine de la locution plus ancienne « il pleut à la verse », comme si quelqu’un versait des seaux d’eau sur la tête des gens.

D’ailleurs, puisqu’il est question d’averses, est-il correct de spécifier le type d’averses, c’est-à-dire d’annoncer des averses de pluie, de neige ou de grêle ? En fait, le mot averse signifie une pluie subite et abondante, parfois violente, mais toujours de courte durée. Il est donc redondant de parler d’averses de pluie. Par contre, il est tout à fait correct d’annoncer des averses de neige ou de grêle.

-

Sylvie Goulet, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


L'œil du rédacteur — En voilà assez !

À lire maintenant

L'œil du rédacteur — Être ou ne pas être dans son assiette
3 raisons pour lesquelles vous n’avez pas eu l’emploi ou même une entrevue!
Répondre aux commentaires (positifs et négatifs) sur les réseaux sociaux
7 conseils pour augmenter vos chances d’être financé en remplissant une demande de subvention
L'œil du rédacteur — Arrive en ville!
En recrutement tous les moyens sont bons
Mettre son pied à terre
Améliorer la notoriété de sa marque
L'œil du rédacteur — Liaison douteuse ou fatale?
5 points qui expliquent pourquoi choisir une application mobile au lieu d’un site HTML5
Chronique d’humeur?
Les relations publiques et la bourse