Sylvain Desrochers

Radio-Canada fête son 75e anniversaire

par Sylvain Desrochers, le 2 septembre 2011


Réflexions de Sylvain Desrochers avec ses étudiants du cours Publicité et culture au Certificat de publicité (UdeM)

Radio-Canada fête ses 75 ans. Et il s’agit d’une célébration d’envergure. Plusieurs entreprises sont portées à fêter leur cinquième, dixième, vingt-cinquième anniversaire d’existence; ce qui est normal et se manifeste avec une certaine fierté parfois recouverte d’une activité commerciale de nature promotionnelle. Mais 75 ans, c’est majeur et la SRC demeure unique.

Dans un premier temps, on a eu droit à une exécution télé dans laquelle une chanson était interprétée par Stéphanie Lapointe où les auditeurs étaient invités à compléter le texte. Belle initiative. Carole Pelletier, chef de publicité, explique que cette chanson fera partie d’un coffret à venir. Cette première phase était donc une sorte de prélude. Mais il faut bien dire que d’affirmer «75 ans d’avance» est un coup magistral!

Nous sommes donc dans la phase deux (jusqu’au début novembre) où le site web fait état d’une participation, d’un concours sous les auspices, pourrait-on dire de Patrice L’Écuyer. Le public, mais aussi les artistes (Véronique Cloutier) et les employés (Alain Crevier) racontent leurs meilleurs moments d’émotion. Même le graphisme du «75» n’est pas sans rappeler le célèbre et traditionnel papillon de Radio-Canada. Publicité imprimée, site internet, bannières, radio et, évidemment, télé: voilà une grande activité à la mesure de ce qu’est la SRC.

J’incite mes étudiants à voir l’envergure de l’opération et les efforts de planification et de coordination.

Heureux 75e à Radio-Canada!


Comment composer avec son TDAH au travail

À lire maintenant

Comment composer avec son TDAH au travail
Quel salaire souhaiteriez-vous?
Bon coup médiatique: Lion électrique
Marketing réactif: 5 questions que les marques doivent se poser avant de prendre position
Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies