Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur — Au Québec, on s’ennuie plus qu’ailleurs…

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 30 mai 2017


Le verbe ennuyer est un verbe transitif qui signifie causer la contrariété, lasser ou éprouver de l’ennui. Toutefois, sa forme pronominale s’ennuyer est en usage seulement au Québec et dans la francophonie canadienne. Ainsi, nous sommes les seuls à nous ennuyer d’une personne aimée ou à nous ennuyer du village de notre enfance. On s’ennuie aussi quand il n’y a rien à faire et que l’on est tout seul.

Même chose dans le cas de l’adjectif ennuyant/ennuyante, qui est propre à la francophonie canadienne et à la Belgique. Au Québec, vous êtes ennuyant quand il s’agit de quelque chose d’occasionnel, mais vous êtes ennuyeux quand cela est inhérent à votre personnalité. Par exemple, mon oncle est ennuyant quand il raconte ses voyages, mais sa femme, elle, est ennuyeuse comme un jour de pluie.

-

Sylvie Goulet, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]

À lire maintenant

Regard vers le futur: quelles seront les plateformes sociales de demain?
Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles
Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Bilan de la reprise événementielle