Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur — Le pléonasme : vicieux ou pas?

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 16 mars 2017


Vicieux ou pas, le pléonasme est l’art très répandu d’utiliser côte à côte deux mots qui veulent dire la même chose ou qui doublent le terme. En voici quelques exemples :

  • Au grand maximum (ça, c’est vraiment l’apothéose)
  • Comme par exemple (ah! celle-là, j’ai de la difficulté à m’en passer… mais, j’y travaille)
  • Ainsi donc (c’est l’un ou l’autre, mais pas les deux ensemble)
  • À la toute fin et au tout début (c’est vrai qu’on a l’impression que c’est encore plus à la fin ou au début quand on y ajoute une gradation… mais, le début, c’est le début et la fin, c’est la fin)
  • Reporter à une date ultérieure (si on reporte, c’est forcément plus tard)
  • S’avérer vrai (comme le verbe s’avérer signifie se révéler exact, il est inutile de préciser que c’est vrai. Pour les mêmes raisons, il est fautif de dire qu’un fait s’est avéré faux)

-

Sylvie Goulet, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]

À lire maintenant

Regard vers le futur: quelles seront les plateformes sociales de demain?
Une jeunesse peu inspirée qui disparait du marché du travail
Le «Dilemme DEI» en entreprise: un parcours sans GPS
Ami, amant, parent, employé: l’art de jongler entre ses rôles
Conseils RH: comment faire face à la pénurie de main-d'oeuvre
Bilan de la reprise événementielle