Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur — Je ne voudrais pas me commettre davantage…

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 21 février 2017


Entendu cette semaine : tout le monde a de bonnes intentions, mais personne ne se commet. L'expression se commettre est le calque de la locution verbale anglaise to commit oneself. Il aurait fallu dire tout le monde a de bonnes intentions, mais personne ne s’engage ou tout le monde a de bonnes intentions, mais personne n’agit.

-

Sylvie Goulet, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]

À lire maintenant

Regard vers le futur: quelles seront les plateformes sociales de demain?
Gestion des enjeux sociaux: la réflexion à effectuer avant de communiquer
LinkedIn: le nouvel Amazon du B2B?
S’adapter au monde du travail québécois
Les défis des personnes trans au travail
L’argent fait le bonheur... quand on sait s’en occuper