Société québécoise de la rédaction professionnelle

L'œil du rédacteur — Je ne voudrais pas me commettre davantage…

par Société québécoise de la rédaction professionnelle, le 21 février 2017


Entendu cette semaine : tout le monde a de bonnes intentions, mais personne ne se commet. L'expression se commettre est le calque de la locution verbale anglaise to commit oneself. Il aurait fallu dire tout le monde a de bonnes intentions, mais personne ne s’engage ou tout le monde a de bonnes intentions, mais personne n’agit.

-

Sylvie Goulet, rédactrice agréée de la SQRP

Pour nous écrire : [email protected]


10 idées pour remercier vos employés 

À lire maintenant

Licencier un employé en toute dignité
Sunwing, les influenceurs et… El Clan Pannetón!
Lassitude au boulot: souffrez-vous de «boreout»?
Comment communiquer à mieux avec son enfant?
Se gérer, une crise à la fois
Nourrir sa santé mentale, une bouchée à la fois
Astuces pour embaucher le bon talent
Tendances 2022 en Marketing numérique, rien de nouveau ?
Les Tops médiatiques de la 2e moitié de 2021
De nouvelles relations «gagnant-gagnant» pour 2022?
Top 10 des entreprises québécoises qui se sont démarquées sur TikTok en 2021
Le magasin physique est bien décidé à reprendre du poil de la bête