Gilber Paquette (Hebdos Québec)

Le journal papier offre plusieurs techniques innovatrices et créatives (1/2)

par Gilber Paquette (Hebdos Québec), le 28 mai 2011


Les nouvelles techniques d’impression permettent à l’annonceur de se démarquer, de sortir du cadre afin de livrer un message publicitaire plus percutant. La créativité média offre aussi l’avantage de pouvoir réduire la fréquence de parution (et donc les coûts) car l’impact sur le lecteur est immédiat et important. La créativité média offre d’ailleurs un taux de rétention de loin supérieur à celui d’un message conventionnel.

Dans le cadre de mes deux dernières chroniques de la saison, je vais exposer les principales techniques d’impression qui s’offrent à l’annonceur dans le cadre d’une publicité placée dans un journal.

LE PAPIER TRANSLUCIDE
La feuille de papier translucide est superposée à la page annonce du journal, jetant une sorte de voile qui attire l’attention du lecteur. Le volet créatif du papier translucide vient compléter celui de la publicité journal. Il est aussi possible de n’utiliser qu’un papier translucide vierge, si le concept créatif s’y prête mieux.

LE PAPIER DE COULEUR
Une technique simple, qui attire l’attention du lecteur à tout coup. Il est possible de choisir un papier journal de couleur ou encore de simuler une couleur de fond sur une partie ou sur la totalité du journal. Il s’agit d’une technique qui se prête particulièrement bien aux thématiques telles l’environnement (papier vert), la Saint-Valentin (le rouge) ou à tout autre événement auquel nous associons une couleur caractéristique.

IMPRESSION AVEC ENCRES ULTRAVIOLETTES
Cette technique d’impression ajoute à la couleur un effet brillant (dans l’exemple qui suit, la technique est appliquée sur le rouge de la page de gauche), qui produit le même effet que le lustre d’un magazine. Pour un effet encore plus lumineux, certains imprimeurs offrent le papier glacé.

Cette technique permet d’attirer dans les journaux des annonceurs qui se rabattaient traditionnellement sur les magazines et qui excluaient souvent le journal en raison de la qualité d’impression. Désormais, l’encre ultraviolette ouvre la porte à des annonceurs comme l’industrie des cosmétiques ou le «packaged goods».

LE SIGNET
Bien que cette technique ne soit pas récente, le signet consiste en une page ou encore un cahier de longueur ou de largeur différente du journal. Le format le plus répandu l’est sur la hauteur, qui dépasse de quelques centimètres la taille du journal. L’effet est immédiat.

Cette technique est d’ailleurs souvent utilisée dans le cadre de cahiers spéciaux que le lecteur aime conserver.

Merci à Transcontinental d’avoir fourni les visuels pour cette chronique.


Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym

À lire maintenant

Mauvais coup médiatique: Mega Fitness Gym
Le marché de l’emploi en temps de Covid
Démystifier les événements hybrides (Partie 1)
Mauvais coup médiatique: GNL Québec
Je modélise, donc je suis
Sur le point d’être licencié?
Mauvais coups médiatiques: l’Université d’Ottawa
Bons coups médiatiques: les «opérations de relations publiques» réussies
Planifications stratégiques pour PME: 3 grands constats à réaliser
La diversité en entreprise, simple opportunité d’affaires?
La revanche des bonnes nouvelles
Avez-vous un mentor?