Gilber Paquette (Hebdos Québec)

Trop de place aux médias sociaux et aux tablettes électroniques

par Gilber Paquette (Hebdos Québec), le 15 avril 2011


La technologie rejoint-elle le commun des mortels? À en croire les répondants d’un récent sondage sur la question des médias sociaux, il existe un certain décalage entre la référence de plus en plus répandue à ces nouveaux modes de communication et l’intérêt de la population. Cela confirme, à mon avis, l’importance du rôle que jouent les médias traditionnels auprès de la population, dont les journaux hebdomadaires.

Les médias sociaux
Notre sondage Hebdos Québec – Léger Marketing, réalisé par internet du 24 au 27 janvier dernier auprès de la population adulte, révèle que près du tiers des Québécois (31%) considèrent que les médias accordent une place trop importante aux médias sociaux tels que Facebook ou Twitter par rapport à l’intérêt réel que portent les gens envers ceux-ci. Chez les personnes de 65 ans et plus, cette perception grimpe même à 38%.

Considérez-vous que les médias accordent une place TROP, ASSEZ ou PAS ASSEZ IMPORTANTE aux médias sociaux (Twitter, Facebook, etc.) par rapport à l'intérêt réel que portent les Québécois envers ceux-ci? (n= 1000)

Il s’agit là de proportions énormes qui exposent clairement que malgré la présence des médias sociaux dans la plupart des sphères composant notre vie, une partie de la population n’y porte pas d’intérêt. Par exemple, sachant que sur les chaînes traditionnelles en télévision, environ 60 % de l’écoute provient des personnes âgées de plus de 55 ans, et sachant que ce groupe de la population démontre un intérêt moindre envers les médias sociaux, ces chaînes sont-elles en train de se « déconnecter » de leur auditoire en convergeant de plus en plus leur stratégie vers ces réseaux sociaux? La question est lancée!

Les tablettes électroniques
Lorsqu’il est question des tablettes électroniques dans le même sondage, plateformes qui permettent de télécharger du contenu de lecture ou de naviguer sur internet, 29 % des Québécois jugent que les médias accordent une trop grande place à ces tablettes comparativement à leur intérêt personnel pour cette nouvelle technologie.

Considérez-vous que les médias accordent une place TROP, ASSEZ ou PAS ASSEZ IMPORTANTE aux tablettes électroniques (de type Ipad) par rapport à l'intérêt réel que portent les Québécois envers celles-ci? (n= 1 000)

Comme je l’ai mentionné dans une précédente chronique, les tablettes font parler, et avec raison. Il s’est vendu au Québec environ 15 000 iPad en 2010, mais pour que la tablette atteigne une masse critique, il faudra en vendre quelque 2,8 millions de plus!

Ce sondage nous confirme que les médias vont trop vite pour le public en général, ce qui crée un réel décalage. Pour atténuer le décalage entre les besoins réels de la population et ce qu’offrent les médias en matière d’espace public pour s’exprimer, il faut revenir à l’essence même du marketing: définir son public cible.


C’est le temps de penser au temps des Fêtes: eh oui !

À lire maintenant

Désinformation et menaces informatiques: l’intelligence artificielle au cœur des solutions
Pourquoi les villes et municipalités devraient-elles choisir WordPress?
5 astuces pour réussir votre marketing numérique pour OBNL
Bon coup médiatique: Hydro-Québec
Ergonomie 101
Hausse salariale: comment s’y prendre?
Bon coup médiatique: la santé mentale
Évitez de vous brûler au travail
Mauvais coup médiatique: Anne Casabonne
Aux urnes, communicateurs!
Bons coups médiatiques: Leylah Fernandez et Félix Auger-Aliassime
Cinq conseils pour rehausser l’expérience des portes ouvertes