• L’évolution de Sirius XM

    Avec l’offre grandissante de musique en ligne, sans oublier la radio AM et FM, il est intéressant de se demander où en est la radio-satellite. Greg Cormier, directeur du marketing chez Sirius XM Canada, nous parle de ce modèle de radio et de son évolution.

    Tout d’abord, il est faux de dire que Sirius XM est uniquement une radio-satellite. Il y a 4 ans, Sirius et XM, deux compagnies distinctes, ont décidé de fusionner pour créer Sirius XM. Le but était de rendre la radio accessible à une plus grande masse de consommateurs. Sirius XM est donc non seulement devenue une radio-satellite, mais également une radio accessible à partir de différents appareils (téléphones mobiles, ordinateurs et tablettes). La radio-satellite est un bon moyen de rejoindre les gens, mais ce n’est pas le seul. « Sirius XM s’assure d’être accessible et présent là où les abonnés, de même que les abonnés potentiels, veulent entendre le contenu qui les intéresse, dit Greg Cormier. Cela veut donc dire qu'il faut évoluer et adapter notre plateforme, de façon à rejoindre le plus de personnes possible. »

    Créer l’exclusivité


    Une des stratégies qu’utilise Sirius XM, pour attirer de nouveaux abonnés et pour retenir ses abonnés actuels, est l’exclusivité des contenus et l’absence de publicités sur les chaînes musicales.

    Ainsi, une des offensives qu’ils ont entre autres développées est le channel takeover. Pour une durée préalablement déterminée, soit une journée, une semaine ou même quelques semaines, un poste est choisi et devient celui d’un artiste en particulier. Les abonnés ont alors accès à des performances en direct, des chansons inédites et bien plus. Cette idée, très appréciée des abonnés, permet à Sirius XM de se démarquer de ses compétiteurs.

    Sirius XM produit également du contenu en ligne, accessible à tous. D'ailleurs, au Québec, Andréanne Sasseville s’entretient avec de nombreux artistes émergents, notamment pour nous les faire découvrir. Ce programme réinvestit donc une part des frais d’abonnement, et ce, afin d'appuyer le domaine musical, en donnant de la visibilité aux artistes.

    La compétition


    Malgré la création de nombreuses plateformes d’écoute de musique en ligne, la radio traditionnelle reste le plus grand compétiteur de Sirius XM. Comment arriver à se démarquer ? Comme l’explique Greg Cormier, la radio traditionnelle est plus restreignante. Si on habite Montréal, on a un peu plus de chance, car on a accès à une quinzaine de stations. Mais si on demeure à Sherbrooke ou en région, le choix devient beaucoup plus restreint. Pour sa part, Sirius XM Canada offre un large éventail de postes, lesquels sont tous accessibles, et ce, de partout au Canada, ce qui n’est pas limitatif.

    De plus, la radio de Sirius XM est maintenant intégrée aux nouveaux véhicules et elle vient avec un essai gratuit de 3 mois. Comme le souligne Greg Cormier : « Cette offensive permet d’attirer de nombreux nouveaux abonnés et de les fidéliser. L’offre s’étend également en ligne, sur les ordinateurs, sur les téléphones mobiles et sur les tablettes. »

    Greg Cormier

    Développer des chaînes


    La création et la mise à jour des chaînes ne sont pas le fruit du hasard. Sirius XM fait beaucoup d’analyse et de nombreux sondages auprès de ses abonnés, pour définir ce qui manque, de même que pour noter ce qui fonctionne bien. Une équipe entière est dédiée à la programmation des chaînes musicales. Greg précise que l’important, pour Sirius XM, c'est d’être bien à l’écoute de ses clients, pour ainsi s’assurer de toujours leur donner accès à un contenu qui saura leur plaire.

    Le modèle d’affaires


    Cette radio, à la fois satellite et en ligne, promet que seulement la moitié de son contenu a de la publicité. Est-ce que ce modèle peut survivre en ayant seulement 50 % de publicités et des abonnements payants ? Avec 28.4 millions d’abonnées aux États-Unis et 2.6 millions au Canada, des chiffres qui augmentent d’année en année, Greg Cormier confirme que Sirius XM est le plus grand diffuseur radio au monde!

    Si on compare le troisième quart financier de 2014 avec celui de 2015 (se terminant le 31 mai 2015), Sirius XM Canada a connu une augmentation de 9,4 % de ses revenus et une augmentation de 5,1 % de son nombre d'abonnés. Pour Sirius XM US, on compte une augmentation de 46 % des abonnements pour le second quart financier (se terminant le 30 juin 2015), comparativement au même quart l’année dernière.


    Sirius XM est donc une offre qui colle bien à la réalité d’aujourd’hui. La plateforme présente des contenus exclusifs et des chaînes spécialisées, tout en s’assurant de toujours plaire à ses auditeurs. Bien qu’elle ne soit pas la seule sur le marché, elle occupe une place de choix, qu’elle compte d'ailleurs bien garder et développer.

    Article paru dans le Grenier magazine du 3 octobre 2015. Pour vous abonner, cliquez ici.